Cet article est extrait du n°8 de la revue Y, téléchargeable ici.

« La street food est une vraie alternative à la malbouffe, un puissant moteur d’intégration dans la société. La street food, c’est l’avenir ! »,

Thierry Marx, chef français doublement étoilé au guide Michelin.

Photographie : (c) Stéphane Houang.

Le Camion qui fume. Photographie : (c) Stéphane Houang.

Vous l’aurez compris, nous allons parler de bouffe et plus particulièrement de « cuisine de rue » ! Et d’abord, qu’est-ce que la street food ? Aussi appelée « cuisine nomade », elle comprend les sandwiches, kebab, crêpes, et tous ces plats vendus à emporter et mangés sur le pouce. À première vue, cela ne correspond pas vraiment à la tradition française. En effet, l’ancienne génération ne troquerait jamais le petit restau du coin contre une chaîne de nourriture à emporter. Cependant cette américanisation de la manière de consommer plaît à la jeune population française. Pourquoi ? Parce que c’est nouveau, branché et peut être parce que l’on est curieux ?

« Dans son essence populaire et sa proximité aux gens, la cuisine de rue crée du lien entre les populations et leur territoire. Elle anime les rues, les quartiers, les villages… Elle nourrit les employés des zones périphériques, elle réveille les marchés et génère des moments de partage entre les gens, de la convivialité, de la sociabilité… » – extrait du livre blanc de Street Food en Mouvement, association présidée par Thierry Marx ayant pour but de promouvoir la street food et de faire avancer son statut en France. L’association vise aussi à encadrer son développement par une charte de qualité, afin de promouvoir les vraies initiatives et réduire les activités « sauvages » du milieu.

Le Food Truck Tortilla house à Helsinki - Photographie : (c) Emma Derome.

Le Food Truck Tortilla house à Helsinki – Photographie : (c) Emma Derome.

C’est donc tout naturellement que j’ai pensé vous parler des fameux food trucks, que vous avez pu remarquer en regardant la finale de l’émission culinaire Top Chef, où les participants devaient réinventer la recette du burger ou de la pizza dans un espace réduit. Cet engouement des plus grands cuisiniers pour le burger, symbole de la malbouffe à l’américaine, est en effet dû à une révolution dans les cuisines des food trucks ! Ce terme désigne littéralement ces nouveaux « camions nourritures » où de jeunes cuisiniers(ères) s’installent pour proposer des mets sains, élaborés à partir de produits locaux, dignes d’un bon petit restau, et à prix abordable. Une vraie révolution de la street food !

À la base, le concept du food truck est de reprendre les recettes traditionnelles des fast food (burger américain, tacos et burritos mexicain) en tentant soit de proposer les « classiques » comme le hamburger fait maison, soit de changer les recettes en leur ajoutant une touche de fraîcheur et d’originalité. La chef du food truck Tortilla House, que j’ai rencontrée à Helsinki, dit d’ailleurs très justement « revisiter la recette du taco et du burrito dans le but de leur donner un nouvel aspect, coloré, sain, et que le goût soit aussi frais et nouveau que l’esprit du camion dans lequel [elle] cuisine » ! Ses tacos sont en effet exquis, et je n’ai déboursé que 8 € pour une assiette de bonheur gustatif. Les food trucks offrent donc une bonne alternative aux chaînes de fast food : pour le même prix qu’un menu chez McDo, vous avez un burger de qualité, sans la pastille anti-vomi, la salade iceberg en miette, ou le cornichon au goût douteux. C’est donc la nouvelle forme de restauration rapide à la mode, qui nous permet de manger à toute heure un vrai burger « au cul du camion ». Car quoi de meilleur qu’un bon burger ? Des food trucks plus originaux voient aussi le jour et proposent des soupes, bruschettas, nouilles chinoises… À vos papilles !

Les délicieux tacos du Food Truck Tortilla House - Photographie : (c) Emma Derome.

Les délicieux tacos du Food Truck Tortilla House – Photographie : (c) Emma Derome.

En 2011, la première à avoir tenté l’aventure en France est l’américaine Kirsten Frederick, avec son désormais célèbre « Camion qui fume ». Depuis, ce sont tous les jours des files d’attente interminables, une page Facebook qui recueilli plus de 30 000 « j’aime » et un nom maintenant cité partout comme le pionnier du burger à Paris. Les burgers de Mademoiselle Frederick sont élaborés à partir de produits frais et de saison selon son inspiration et avec amour, et le résultat est un délice ! Et la clientèle est large : du lycéen à l’employé de bureau, tous attendent patiemment avec l’eau à la bouche.

Tout un tas d’autres food trucks se sont également installés dans la capitale depuis et se sont fait un nom. Entre autres : « Cantine California », « Le Réfectoire », « 2F1C », où l’on trouve des produits bios et végétariens, ou encore « Mozza & Co » pour les fans du fromage italien, accompagné de légumes grillés ou de roquette. Mais il existe évidemment un food truck dans votre ville, et si vous ne l’avez toujours pas trouvé, le site www.fousdetrucks.com peut vous aider. C’est d’ailleurs à Marseille que s’est déroulé les 14 et 15 octobre derniers le SFIF (Street Food International Festival), au cours duquel de nombreux camions s’étaient rassemblés pour le plaisir des goûteurs. C’est dire que le phénomène prend de l’ampleur !

L’ultime question : est-ce-que cette tendance sera remplacée irrémédiablement par une autre ? Beaucoup de propriétaires de food trucks surfent sur cette mode afin de récolter de l’argent pour ensuite ouvrir un commerce, qui représente une valeur plus sûre, une sécurité. Pour essayer de pallier les problèmes inhérents au food truck (manque de place, pas de four, solitude…) et essayer de rassembler et de dynamiser le réseau des vrais fanas de la street food, un groupe nommé Les Camionneuses ont lancé « l’Office », un grand local avec du matériel professionnel que tous les sans-cuisine-fixe qui le souhaitent pourront se partager et ainsi échanger sur leur cuisine. Le but étant de développer et pérenniser l’activité des food trucks de manière simple et conviviale (1).

Si vous n’étiez pas déjà un adepte de cette nouvelle street food arrivée en France, maintenant vous l’êtes ou du moins… vous devriez !

Emma Derome.

 (1) Plus d’infos sur www.lescamionneuses.com

Emma Derome

Emma Derome

Digital native et littéraire, cherche actuellement un avenir sur Tumblr (dans le domaine des photos de chats)
Emma Derome

Written by Emma Derome

Digital native et littéraire, cherche actuellement un avenir sur Tumblr (dans le domaine des photos de chats)