Cet article est extrait du n°9 de la revue Y, téléchargeable ici.

Je suis bien incapable de dire si la vidéo de l’année est australienne, suédoise ou encore américaine, mais je sais, sans l’ombre d’un doute, que le phénomène Youtube qui a agité la vlogosphère tout au long de l’année nous vient tout droit de chez les Anglais !

Capture : Sam Pepper (c) Youtube.com.

Sam Pepper (c) Youtube.com.

Le Draw My Life est lancé le 8 janvier 2013 par Sam Pepper, un vloggeur anglais d’une vingtaine d’années. A l’aide d’un tableau blanc et d’un marqueur effaçable, la voix off du Youtuber, dans un montage en accéléré, nous embarque dans l’histoire de son parcours personnel.

On trouve des variantes dans la façon de faire. Par exemple, KickThePJ préfère utiliser directement un carnet à dessin dont il tourne les pages. La dynamique de la vidéo s’en trouve immédiatement changée puisque les personnages ne bougent pas sur l’écran de la même manière. Mais selon une vision plus métaphorique, il raconte finalement son histoire comme on tourne les pages d’un livre.

Capture : Kick the PJ (c) Youtube.com.

Kick the PJ (c) Youtube.com.

Le Draw My Life, c’est la bonne idée made in Youtube de l’année. Tous les vloggeurs anglais, qui forment l’une des communautés de Youtubers les plus actives du web, l’ont reprise sur leurs propres chaînes avant de s’exporter à l’international (tapez « draw my life » dans votre barre de recherche, et la première vidéo à sortir est celle de PewDiePie !). La recette est simple et efficace car tout le monde peut s’y retrouver : souvenirs d’enfance, premiers amis, la vie au lycée, et l’entrée, ou non, à l’université. Dans la plupart des cas, le Draw My Life fait penser à une success-story avec ses péripéties, ses hauts et ses bas, ses rebondissements. Le dessin qu’on retrouve dans chaque vidéo ? Celui de la première caméra évidemment !

Capture : Danisnotonfire (c) Youtube.com.

Danisnotonfire (c) Youtube.com.

De Zoella à Danisnotonfire, les Anglais rivalisent d’originalité et de talent dans des dessins parfois aussi simples que des bonhommes-bâtons, ou dans de plus ambitieuses tentatives d’autoportrait. Pour eux, c’est une façon originale de se mettre à nouveau en scène auprès de leurs abonnés : ceux qui les suivent depuis longtemps sont souvent dans la connivence avec certains événements (par exemple : « quand je suis arrivé sur Youtube », « ma première vidéo », ou « mon premier million » dans certains cas), et les petits nouveaux peuvent se familiariser avec l’histoire du Youtuber.

La mise en mouvement du dessin, quand elle est vraiment bien réalisée, fait parfois presque penser à un film d’animation. Le Youtuber est le héros de son histoire, les vloggeurs le sont souvent, mais la difficulté principale consiste à faire appel à ses talents artistiques, et sur ce plan là, tous ne sont pas égaux.  KickThePJ est connu pour son imagination débordante et ses aventures décalées : c’est en toute logique qu’il nous raconte un premier souvenir d’enfance où apparaissent des monstres qui l’attaquent, ou que lui et trois autres Youtubers sont dessinés sur une fusée quand il parle d’un voyage en Italie. Au contraire, AmazingPhil est plutôt connu pour son incapacité chronique à dessiner quoi que ce soit, et ça ne loupe pas, ses personnages ont un style enfantin, mais sont fort attachants.

Et le phénomène prend de l’ampleur : de la vie réelle des Youtubers, on passe à la celle de nos personnages de fiction préférés. L’édition du Draw My Life « Harry Potter »  par AVbyte a été vue plus d’un million de fois déjà ! Il y a donc un véritable engouement pour ce format de storytelling.

Finalement, ce qui fait le succès des Draw My Life, c’est sans doute cela, le mélange entre le dessin-animé, la fin ouverte, et surtout, le regard positif des dessinateurs sur leur avenir. Il y a un aspect « conte de fée du XXIe siècle » dans les histoires des Youtubers, et tout bon conte de fée mérite de belles illustrations. La génération Y les retrouve sur le net grâce aux Youtubers, ces personnalités auxquelles on peut s’identifier par leurs histoires dessinées… et partagées.

Eléonore Duluc.

Must Watch Draw My Life version anglaise :

– Sam Pepper, parce que c’est l’original

– Harry Potter par AVbyte, parce que c’est Harry Potter et c’est une raison suffisante

– Zoella pour la qualité du dessin et du montage

– Carrie Hope Fletcher (itwaswaypastmybedtime), pour ajouter une autre fille

– KickThePJ pour l’originalité

– Danisnotonfire, pour l’humour

Eléonore Duluc

Eléonore Duluc

Rédactrice "Arts vysuels", passe autant de temps dans les musées que sur internet, pense que la culture compense l'absence de sommeil.
Eléonore Duluc

Written by Eléonore Duluc

Rédactrice "Arts vysuels", passe autant de temps dans les musées que sur internet, pense que la culture compense l'absence de sommeil.

1 Comment

Comments are closed.