Cet article est extrait du n°10 de la revue Y, téléchargeable ici.

« Voyager ça donne une impression de grandeur »

Anthony et Florian au Sénégal avec d'autres jeunes de la Mission Teranga. (c) Florian Corbice

Anthony et Florian au Sénégal avec d’autres jeunes de la Mission Teranga. (c) Florian Corbice

Cette fois ci, j’ai rencontré un chouette Y français.

Florian, 22 ans a arrêté le lycée en seconde, il s’est beaucoup cherché mais grâce à un service civique au Sénégal, il a pris goût aux voyages et n’a plus peur de franchir les frontières pour aller à la rencontre d’autres jeunes venus du monde entier.

Florian s’ennuie un peu dans son petit appartement de la région bordelaise, il ne pense qu’à une chose : repartir à l’aventure ! Cette envie si forte de voyage, il ne la connaissait pas il y a un an de ça, mais maintenant elle fait partie intégrante de lui-même et il ne cesse d’en parler.

« Une fois qu’on est parti, on a forcément envie de repartir car voyager, aller à la rencontre d’autres jeunes, c’est vraiment un truc très fort, ça donne une impression de grandeur, c’est dur de revenir à la vie de tous les jours. Si je ne repars pas, ma vie sera trop déprimante, j’ai pas envie d’être détruit, j’ai besoin de continuer à me construire ».

En janvier 2013, Florian et son meilleur ami Anthony, 20 ans, lui aussi décrocheur, entendent parler grâce à la mission locale de leur ville d’un projet ambitieux au Sénégal, à Foundiougne. Le but est d’aller rénover deux classes d’écoles primaires et de créer une zone de jeux pour enfants avec l’aide de jeunes sénégalais. Le projet doit associer des jeunes sans emploi et des jeunes adultes handicapés venus de toute la région Aquitaine. Un moyen pour eux de travailler, d’aider les autres tout en découvrant la culture et les paysages du Sénégal.

Florian voit dans ce projet  une manière de s’en sortir.

« Ce projet est arrivé à point nommé, je ne savais pas quoi faire de ma vie, j’étais au pied du mur, j’ai tout fait pour y participer. »

Florian et Anthony montrent leur enthousiasme pour le projet : au terme d’un entretien, ils sont sélectionnés et rejoignent une quinzaine d’autres jeunes. Ce projet s’inscrit dans le cadre du service civique, dont le but est de faire participer des jeunes sans emploi à l’élaboration d’un projet humanitaire, social ou culturel.

De janvier à avril 2013, les jeunes de la mission locale et de l’ADAPEI (association départementale de parents et amis de personnes handicapées) participent à l’ensemble de l’élaboration du projet, de la recherche de financements à la communication (presse et Internet).

Florian est très heureux de ce projet qui le valorise enfin. Il rencontre des jeunes issus d’autres milieux sociaux et trouve dans cette aventure un moyen de pouvoir s’exprimer et de montrer son potentiel.

En mai 2013, les jeunes partent pour le Sénégal, où ils sont très chaleureusement accueillis. Florian reste marqué par l’échange et le partage avec les jeunes Sénégalais : « Ce que j’aimais le plus, c’était les soirées passées avec les Sénégalais, quand je pouvais discuter avec chacun, j’ai beaucoup appris d’eux et de leur vie. »

Dès son retour, il cherche un nouveau moyen de repartir. Il le trouvera avec Concordia, une association qui propose des chantiers européens solidaires et culturels pour tous les jeunes de moins de 30 ans. Au mois de juin 2013, il part en Italie – en Sicile – et au mois d’août, en Estonie.

En Italie, il réalise avec d’autres jeunes venus de toute l’Europe un spectacle de marionnettes qui reprend diverses fables européennes. En Estonie, il participe à la création d’un jardin associatif.

C’est une manière pour lui de faire de nouvelles belles rencontres.

«J’ai rencontré des gens supers avec des parcours atypiques. J’ai été marqué par exemple par un Allemand de 26 ans, ancien soldat qui avait décidé de reprendre ses études pour changer de vie. J’ai aussi rencontré une jeune Chinoise qui a décidé de quitter son pays pour vivre une vie plus libre, en dehors des normes imposées par la société chinoise. »

Florian a déjà sa valise prête : dans quelques jours, il s’en va…

Mais pas très loin ! Il va passer une semaine à Toulouse dans un chantier européen, une manière de travailler et de rencontrer encore de nouvelles personnes, et de continuer à évoluer.

« Je me considère comme un citoyen du monde désormais, je pars du principe que dans toute culture et dans toute personne, il y a quelque chose de bon à prendre. Je me nourris et me construis grâce à tous ceux que je rencontre. J’essaye de regarder le monde sans aucun a priori. »

Florian ne sait pas encore très bien ce qu’il va faire de sa vie, mais il a retrouvé espoir et rêve d’une vie sans frontières.

http://www.concordia-association.org/ :   L’association avec laquelle Florian fait des chantiers culturels et solidaires à travers l’Europe

http://missionteranga.wordpress.com/: blog qui raconte l’aventure Sénégalaise à laquelle Florian a participé

Matthias Hardoy

Matthias Hardoy

Parle beaucoup de cinéma et un peu d'autres choses (radio, théâtre...) Franco- espagnol de nationalité, finnois de cœur et parisien depuis peu...
Matthias Hardoy

Written by Matthias Hardoy

Parle beaucoup de cinéma et un peu d'autres choses (radio, théâtre...) Franco- espagnol de nationalité, finnois de cœur et parisien depuis peu...