Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 13 août 2014 :

The Double

Thriller britannique réalisé par Richard Ayoade avec Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska et Wallace Shawn (1h33).

Particularités ? Le film est adapté du roman de Dostoïevski du même nom. Pour l’ambiance et l’esthétique du film, le réalisateur s’est inspiré, entre autres, des œuvres d’Hopper et de Redon.

Le synopsis : « Garçon timide, Simon vit en reclus dans un monde qui ne lui témoigne qu’indifférence. Ignoré au travail, méprisé par sa mère et rejeté par la femme de ses rêves, il se sent incapable de prendre son existence en main. L’arrivée d’un nouveau collègue, James, va bouleverser les choses, car ce dernier est à la fois le parfait sosie de Simon et son exact contraire : sûr de lui, charismatique et doué avec les femmes. Cette rencontre amène James à prendre peu à peu le contrôle de la vie de Simon… »

 

Le rôle de ma vie

Comédie dramatique américaine, réalisée par Zach Braff, avec Zach Braff, Kate Hudson et Mandy Patinkin (1h47).

Particularités ? Ce film a été financé grâce à une campagne de crowdfunding sur Kickstarter, et a récolté 3,1 millions de dollars, soit 1 million de plus que ce qui était initialement demandé. Grâce à cet argent, le tournage a pu avoir lieu à Los Angeles… et n’a duré que 5 semaines ! Les vêtements utilisés font partie de la vraie garde-robe des acteurs.

Le synopsis : « Pour sauver son couple, renouer avec son frère et rassembler toute sa famille autour de son père qui vient de tomber malade, Aidan devra tour à tour changer de mode de vie, délaisser son rêve de comédien et partir à l’aventure de la vie d’adulte. Entre Los Angeles, le désert californien et ses propres rêves, saura-t-il trouver le véritable rôle de sa vie ? »

 

Le beau monde

Comédie dramatique française, réalisée par Julie Lopes Curval, avec Ana Girardot, Bastien Bouillon et Baptiste Lecaplain (1h35).

Particularités ? Le film a été tourné à Bayeux, ville « spécialiste » de la broderie, comme le prouve la célèbre Tapisserie de Bayeux, inscrite au registre Mémoire du monde de l’Unesco.

Le synopsis : « Alice, 20 ans, vit à Bayeux. Elle travaille la laine, crée des teintures, confectionne des vêtements. Elle ne sait que faire de ce talent inné, jusqu’à ce qu’elle rencontre Agnès, une riche parisienne, qui l’aide à intégrer une prestigieuse école d’arts appliqués. Alice laisse tout derrière elle pour aller vivre à Paris. Elle y rencontre Antoine, le fils d’Agnès. Entre eux nait une passion amoureuse. Antoine trouve chez Alice une sincérité et une naïveté qui l’extraient d’un milieu bourgeois qu’il rejette. Alice, grâce à Antoine, découvre de l’intérieur un monde qui la fascine, « le beau monde ». Il lui offre sa culture, elle se donne à lui toute entière. Au risque de se perdre… »

 

Cette semaine, ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Black Storm

Parce que les catastrophes naturelles ne doivent plus être, en 2014, parodiées au cinéma et que ces scénarios catastrophes sont déjà vus et revus… Ou bien peut-être que les producteurs devraient reverser leurs bénéfices à des associations caritatives ? Dommage, car l’idée d’un film sur les chasseurs de cyclones était bonne !

Tornade-LaRevueY

 

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière (enfin, celle d’avant) :

Mister Babadook 

Film d’horreur australien réalisé par Jennifer Kent, avec Essie Davis, Noah Wiseman et Daniel Henshall (1h34).

Particularités ? Mister Babadook a été financé grâce au crowdfunding, et a remporté 4 prix au festival du film fantastique de Gérardmer. Au niveau esthétique, le film est inspiré des premiers films d’horreur muets, de l’expressionnisme allemand et des comptes de Grimm.

Le synopsis : « Depuis la mort brutale de son mari, Amelia lutte pour ramener à la raison son fils de 6 ans, Samuel, devenu complètement incontrôlable et qu’elle n’arrive pas à aimer. Quand un livre de contes intitulé ‘Mister Babadook’ se retrouve mystérieusement dans leur maison, Samuel est convaincu que le ‘Babadook’ est la créature qui hante ses cauchemars. Ses visions prennent alors une tournure démesurée, il devient de plus en plus imprévisible et violent. Amelia commence peu à peu à sentir une présence malveillante autour d’elle et réalise que les avertissements de Samuel ne sont peut-être pas que des hallucinations… »

Bonnes séances, et à la semaine prochaine !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !