Bon, je l’avoue, moi aussi j’ai un côté no life-beauf et j’allume de temps en temps ma télé, je m’affale sur mon canapé et ma télécommande, prise d’un élan de sympathie, se glisse près de moi et appuie d’elle-même sur le bouton « 6 ». C’est un automatisme : entre Jean-Pierre Pernault, Laurent Delahousse et Cyril Hanouna, mon cœur ne balance pas. Je choisis Stéphane Plaza… Enfin, M6.

Les comédiens de "Scènes de ménage". (Photographie : Frantogian)

Les comédiens de « Scènes de ménage ». (Photographie : Frantogian)

La sixième chaîne reste sans aucun doute « la » chaîne des jeunes, depuis sa création en 1987. Avec une programmation plutôt axée musique, Métropole Télévisions a su se faire une place dans le paysage audiovisuel français, qui la qualifiait à ses débuts de « chaîne en trop ». Les choix de ses dirigeants, au fil des années, ont permis de hisser la « petite chaîne qui monte » en troisième position des chaînes françaises les plus regardées. Des choix audacieux, à contre-courant et souvent innovants, qui ont bercé toute une génération d’enfants de la télé (Arthur, sors de ce corps).

Les émissions musicales, (hit) machines à stars

Ce sont elles qui ont d’abord caractérisé l’esprit de la chaîne dans les années 1990, avec Fréquenstar, Fan 2 et Hit Machine, ces émissions où il était encore possible de faire se rencontrer les plus grandes stars de la chanson et leurs fans, quand aujourd’hui Taratata a disparu des grilles de France 2 et les NRJ Music Awards ne sont plus que la réunion des participants à Génération Goldman. Dans les années 2000, elle révèlera, avec des télé-crochets comme Popstars, Graines de Stars et Nouvelle Star (ce qui est bien avec ce genre de titre d’émission, c’est qu’on comprend bien l’objectif), Jean Dujardin, M Pokora, Chimène Badi, Julien Doré, Christophe Willem, ou encore Amel Bent. Et des jurés hauts en couleur, je dirais même… en « Quadricolor ». (Twittez-moi si vous avez compris la référence)

La maison des soeurs Halliwell dans "Charmed", vous vous souvenez ? (Photographie : Baptiste Roussel)

La maison des soeurs Halliwell dans « Charmed », vous vous souvenez ? (Photographie : Baptiste Roussel)

Des séries américaines aux programmes courts français

M6 a pris également le parti de diffuser, dès ses débuts, des séries américaines à succès, à commencer par le Cosby Show. Mais c’est le créneau SF et fantasy qui va lui permettre de s’imposer dans le genre, notamment avec X-Files, et la trilogie du samedi, un épisode de trois séries différentes (Charmed, Buffy, Smallville…) que personne ne pouvait manquer. C’est encore M6 qui s’est emparée de « la » série la plus suivie au monde : NCIS ! Et plus encore : Desperate Houseviwes, Bones, Hawaï 5-0, Stargate, Malcolm, Prison Break…

Elle cartonne aussi avec des programmes courts français (cocorico) comme Caméra Café, Kaamelott et Scènes de ménage, des séries comiques, potaches, sensées divertir avant le prime time, mais qui sont devenues, grâce au talent des scénaristes et comédiens, le véritable prime time !

Le « film du dimanche soir » (clin d’œil)

Oh ça va hein, vous savez bien de quoi je veux parler. Pour les plus jeunes : M6 a longtemps diffusé des films érotiques le dimanche après Capital et Zone Interdite, avant que YouPorn ne vienne tout gâcher et mettre au placard le kitsch d’Emmanuelle et consœurs. Les temps changent, le sexe aussi.

Loft Story, présentée par Benjamin Castaldi. (Capture youtube)

Loft Story, présentée par Benjamin Castaldi. (Capture youtube)

Benjamin Castaldi a eu une vie avant TF1

En parlant de ça justement, M6 est la première chaîne française à avoir diffusé une télé-réalité, et pas n’importe laquelle : Loft Story ! En 2001, des gens manifestaient et réclamaient la libération des candidats devant le siège de la chaîne. En 2014, on manifeste pour que Nabilla devienne la nouvelle Marianne – non je blague, mais on n’en est pas loin. (Nabilla Présidente !)

Les magazines chiants deviennent intéressants

Si je vous dis : « On regarde une émission d’économie/de sciences/de marketing ? », on est d’accord, votre réaction est probablement de me jeter des chips à la figure. Sauf que la chaîne est passée par là, et comme par enchantement, avec l’aide de présentateurs icônes, ces émissions qui devaient nous pourrir la soirée sont devenues Culture Pub, Capital, Zone Interdite ou encore Enquête exclusive. Tadaaaa !

Les émissions qui rendent plus belle ta vie

C’est à mes yeux ce qui fait l’identité de la chaîne en 2014. M6 a su s’adapter à une société en crise, férue de bons plans, de « petits riens qui changent la vie », et a fait venir chez nous des coachs qui nous redonnent le sourire. De la regrettée Super Nanny, à qui 90% de la population aurait dû confier ses gosses, à Valérie Damidot et son célèbre marouflage, en passant par Cristina la « magnifaïque » qui arrive à transformer les pires ringardes en canons de magazines, et l’incontournable et merveilleux Stéphane Plaza, pour qui j’oblige tous mes amis en galère de logement à appeler l’émission « Recherche appartement ou maison ». (Steph, si tu nous lis, la rédaction d’Y recherche un siège social !)

Pékin Express, "on the road agaaaain !!" (Capture youtube)

Pékin Express, « on the road agaaaain !! » (Capture youtube)

Celles qui te rendent hystériques sans savoir pourquoi

Qui n’a jamais trépigné à l’attente du nouveau défi de Michaël Youn et de son mégaphone ? Détesté Stéphane Rotenberg au moment où la balise va sonner (alors que les candidats sont à 10 kilomètres de la première habitation péruvienne) et qu’il fallait lever les mains, alors que les chefs n’ont même pas pu dresser les assiettes ? Avouez, vous avez tous eu envie de participer à « Un dîner presque parfait » juste à l’étape où on goûte les plats et on donne ses notes dans la salle de bains de l’hôte. Je suis même sûre que votre petit cœur a fait « boum » quand Thierry a rencontré sa dulcinée dans un champ de blé, sous les yeux embués de Karine le Marchand, la BFF des agriculteurs.

Même si elle tend aujourd’hui vers un public plus familial, M6 se distingue encore par sa capacité à anticiper les changements sociaux. Pour preuve, dans son prochain télé-crochet, « Rising Star » (est-ce que je peux rencontrer le gars qui invente ces noms d’émissions ?), ce sera aux internautes de former le jury… par smartphone ou tablette !

Une vidéo sur le lancement de M6 et ses émissions cultes : cliquez ici !

Claire Faugeroux

Claire Faugeroux

"Y" dans l'âme, fermement décidée à prouver que sa génération a construit sa propre culture, nez collé aux écrans... ou pas !
Claire Faugeroux

Written by Claire Faugeroux

"Y" dans l'âme, fermement décidée à prouver que sa génération a construit sa propre culture, nez collé aux écrans... ou pas !