Les Borgia connaissent un pic de popularité depuis quelques années : deux séries leurs sont consacrées, un jeu vidéo les inclut dans leur scénario, des livres de type biographie-fiction sont publiés, et maintenant une exposition les met en scène à Paris au musée Maillol.

Tout d’abord, si cette exposition est sympathique, fournie et bien réalisée, elle n’est pas exactement ce qu’elle promet d’être non plus. Il s’agit véritablement de l’histoire de l’Italie dans son ensemble à la fin du XVIème siècle plus que l’histoire même des Borgia. Cependant, cela apporte une remise en contexte nécessaire aussi bien sur le plan politique que sur le plan culturel.

L’exposition est facile à suivre grâce à un grand nombre d’explications. Des lettres, des tableaux et même des armes d’époque viennent illustrer le propos et nourrir l’imagination. Tout l’entourage, proche ou éloigné, de la famille Borgia y est présenté. Par contre si ce qui vous branche à propos des Borgia c’est leur côté sexe, drogues et rock’n’roll papal vous serez peut-être un peu déçus car l’exposition ne s’attarde pas sur les rumeurs (et parfois faits avérés) sulfureuses qui suivent cette famille à travers les siècles. Elle préfère mettre en valeurs leur travail de mécène et leur ambition d’unification de l’Italie.

Pour terminer, mon amour des figures féminines historiques m’a fait regretter qu’il n’y ait pas une partie de l’exposition consacrée à Lucrèce Borgia au même titre que la partie à propos de son frère ou de son père. Il y avait pourtant matière à exposer quand il s’agit de celle que l’histoire qualifie d’empoisonneuse et de séductrice.

Portrait d'un gentilhomme (Cesar Borgia?) par Altobello Mellone.

Portrait d’un gentilhomme (Cesar Borgia?) par Altobello Mellone.

Cette exposition est à découvrir au Musée Maillol jusqu’au 15 février 2015. Pour plus d’information, rendez vous sur le site du musée.

Eléonore Duluc

Eléonore Duluc

Rédactrice "Arts vysuels", passe autant de temps dans les musées que sur internet, pense que la culture compense l'absence de sommeil.
Eléonore Duluc

Written by Eléonore Duluc

Rédactrice "Arts vysuels", passe autant de temps dans les musées que sur internet, pense que la culture compense l'absence de sommeil.