Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 10 décembre 2014 :

Timbuktu

Drame franco-mauritanien réalisé par Abderrahmane Sissako, avec Ibrahim Ahmed dit Pino, Toulou Kiki et Abel Jafri (1h37).

Particularités ? C’était le seul long métrage africain en compétition au Festival de Cannes 2014. Il est également sélectionné dans la catégorie « Meilleur film en langue étrangère » pour les Oscar 2015. Il s’agit d’une fiction, mais elle est inspirée de tristes faits réels : la lapidation publique d’un couple pour avoir eu des enfants hors mariage. Certains comédiens ont été choisis pendant le tournage, comme par exemple un homme qui était à la base régisseur sur le film, ou encore un piroguier passé à coté du tournage par hasard !

Le synopsis : « Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans.
En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques.
Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée.
Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs… »

 

Something Must Break

Drame suédois réalisé par ester Martin Bergsmark, avec Saga Becker, Iggy Malmborg et Shima Niavarani (1h21).

Particularités ? La réalisatrice, qui signe son premier long métrage de fiction, a également écrit le scénario et monté le film. La personne qui joue le personnage Sebastien/Ellie est également transgenre dans la vie réelle.

Le synopsis : « Stockholm, entre zones industrielles et terrains vagues, Sebastian, un garçon à la beauté troublante et androgyne, se met en danger en ayant des aventures sexuelles avec des inconnus. Alors que tout est à deux doigts de déraper, le téméraire Andreas apparaît et le sauve in extremis. Entre ces deux fortes personnalités, c’est le coup de foudre. Mais cette relation intense et soudaine va être des plus électriques…« 

 

Le veau d’or

Drame franco-marocain réalisé par Hassan Legzouli, avec Morade Sail, Nader Bousendel et Mohamed Majd (1h24).

Particularités ? Le réalisateur, fan de western, a voulu donner une importance toute particulière aux grands espaces, qui sont presque un personnage du film. Contrairement à ce que l’on pourrait croire a priori, ce film a une dimension politique importante.

Le synopsis : « 1999 : Sami, jeune franco-marocain de 17 ans, est envoyé chez son cousin Azadade au Maroc par son père, qui souhaite ainsi le punir de ses mauvaises actions. Sami lui n’a qu’une idée en tête : revenir en France avant sa majorité et retrouver Mélanie, sa fiancée. Il décide de voler l’un des boeufs du roi Hassan II, entrainant son cousin sur les routes du Maroc avec à leur poursuite, deux policiers zélés…« 

 

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Le Père Noël : Parce qu’on adore les films de Noël, mais que celui-ci n’a pas l’air d’être à la hauteur. À la place restez bien au chaud chez vous à regarder Maman j’ai raté l’avion (par exemple) avec une tasse de chocolat chaud.

 

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

God help the girl

Comédie-musicale dramatique réalisée par Stuart Murdoch, avec Emily Browning, Hannah Murray et Olly Alexander (1h51).

Particularités ? Hannah Murray y incarne un personnage nommé Cassie… comme dans Skins, où l’actrice avait également l’un des rôles principaux des saisons 1 et 2. God Help The Gril est à l’origine un projet musical du réalisateur, qui l’a donc transformé en film. Ce film est un peu biographique pour Stuart Murdoch : tout comme Eve dans le film, il a été en hôpital psychiatrique quand il était jeune, et y a écrit ses premières chansons. De plus le film a été tourné dans sa ville natale : Glasgow en Écosse.

Le synopsis : « La jeune Eve écrit des chansons en rêvant de les entendre un jour à la radio.
À l’issue d’un concert, elle rencontre James, musicien timide et romantique qui donne des cours de guitare à Cassie, une fille des quartiers chics.
Dans un Glasgow pop et étudiant, ils entreprennent bientôt de monter leur propre groupe.
Un film musical de Stuart Murdoch, leader du groupe Belle & Sebastian. »

 Bonne séances et à la semaine prochaine !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !