Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 18 mars 2015 :

Big Eyes

Comédie dramatique et biopic américain réalisé par Tim Burton, avec Amy Adams, Christoph Waltz et Danny Huston (1h47).

Particularités ? 20 ans après Ed Wood, il s’agit du 2ème biopic de Tim Burton, dans un style totalement différent de ses autres films, et sans ses acteurs fétiches ! Il s’agit donc du biopic de Margaret Keane, dont le réalisateur collectionne les œuvres. L’artiste apparaît véritablement dans le film, dans une des scènes. Lana Del rey a écrit et composé 2 titres de la bande originale : Big Eyes et I Can Fly. Le budget est minuscule par rapport aux autres films de Tim Burton : 10 millions de dollars, contre, par exemple, 150 pour Dark Shadows ou même 200 millions pour Alice au Pays des Merveilles !

Le synopsis : « BIG EYES raconte la scandaleuse histoire vraie de l’une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art. À la fin des années 50 et au début des années 60, le peintre Walter Keane a connu un succès phénoménal et révolutionné le commerce de l’art grâce à ses énigmatiques tableaux représentant des enfants malheureux aux yeux immenses. La surprenante et choquante vérité a cependant fini par éclater : ces toiles n’avaient pas été peintes par Walter mais par sa femme, Margaret. L’extraordinaire mensonge des Keane a réussi à duper le monde entier. Le film se concentre sur l’éveil artistique de Margaret, le succès phénoménal de ses tableaux et sa relation tumultueuse avec son mari, qui a connu la gloire en s’attribuant tout le mérite de son travail.»

Still Alice

Drame franco-américain réalisé par Richard Glatzer et Wash Westmoreland, avec Julianne Moore, Kristen Stewart et Kate Bosworth (1h39).

Particularités ? Julianne Moore a obtenu plusieurs titres de Meilleure Actrice pour ce film : aux Oscars, mais aussi aux BAFTA Awards, aux Golden Globes, aux Independant Spirit Awards, et aux Screen Actors Guild Awards. Ce film est inspiré du roman du même nom, bestseller écrit par Lisa Genova. L’un des figurants n’est autre que le fils de Julianne Moore ! Le tournage n’a duré que 23 jours, car l’actrice tournait un autre film en même temps. Richard Glatzer, co-réalisateur atteint de SLA (Sclérose latérale amyotrophique) est décédé ce 12 mars 2015…

Le synopsis : « Mariée, heureuse et mère de trois grands enfants, Alice Howland est un professeur de linguistique renommé. Mais lorsqu’elle commence à oublier ses mots et qu’on lui diagnostique les premiers signes de la maladie d’Alzheimer, les liens entre Alice et sa famille sont mis à rude épreuve. Effrayant, bouleversant, son combat pour rester elle-même est une magnifique source d’inspiration.»

Un Homme Idéal

Thriller français réalisé par Yann Gozlan, avec Pierre Niney, Ana Girardot et André Marcon (1h37).

Particularités ? C’est le premier thriller dans lequel joue Pierre Niney. Jusqu’où peut-on aller pour réussir ? Non ce n’est pas un sujet de bac de philo, mais la question à laquelle tente de répondre le film. Le lieu de tournage, la villa de la famille Fursac, à Hyères, a un rôle très important dans le film, si bien que le réalisateur la considère comme un personnage à part entière. La scène où Pierre Niney reçoit une réponse négative de son éditeur a totalement été improvisée par l’acteur !

Le synopsis : « Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement… Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom… Devenu le nouvel espoir le plus en vue de la littérature française, et alors que l’attente autour de son second roman devient chaque jour plus pressante, Mathieu va plonger dans une spirale mensongère et criminelle pour préserver à tout prix son secret…»

Le Président

Comédie dramatique germano-franco-géorgo-britannique réalisée par Mohsen Makhmalbaf, avec Misha Gomiashvili, Dachi Orvelashvili et Ia Sukhitashvili (1h58).

Particularités ? Ce film s’inspire des récentes destitutions des dirigeants arabes, et du climat de violence qui persiste dans certains pays. Le réalisateur est un grand défenseur de la liberté d’expression, contestant quotidiennement et à travers le monde la censure.

Le synopsis : « Le Président et sa famille dirigent leur pays d’une main de fer, profitant d’une vie luxueuse pendant que ses sujets vivent dans la misère.Du jour au lendemain, un violent coup d’état met fin à cette dictature et le Président devient l’homme le plus recherché du pays. Avec son petit-fils de 5 ans, il tente alors de rejoindre la mer où un navire les attend pour les mettre hors de danger. Grimés en musiciens de rue, ils se retrouvent confrontés à la souffrance et à la haine que le Président a suscité….»

 

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Hacker : Bon, ce film est peut-être bien en fait, mais on kiffe tellement la série The Code (diffusée actuellement sur Arte), qu’on a du mal à se dire qu’un film sur ce même sujet peut la concurrencer.

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

The Voices

Thriller comique germano-américain réalisé par Marjane Satrapi, avec Ryan Reynolds, Gemma Arterton et Anna Kendrick (1h49).

Particularités ? C’est un film hybride, entre thriller horrifique, comédie et comédie romantique, avec pour sujet principal la schizophrénie. C’est la première fois que Marjane Satrapi réalise un film de ce genre. Auparavant elle a réalisé Persepolis ou encore Les Beaux Gosses : vraiment très différents ! Le générique de fin est une vraie pépite (« Sing a happy song, sing a happy song… lalalalala lalalalala…« )

Le synopsis : « Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments… »

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !