Une fois par semaine, un(e) membre de la rédaction fait son portrait chinois, pour que vous nous connaissiez un peu mieux, mais aussi pour qu’on partage quelques coups de cœur (bande de veinards).

Cette semaine, c’est mon tour, alors en avant !!

Si j’étais…

Un livre

Price, de Steve Tesich ; parce que pour sortir de son cadre il faut accepter de s’en prendre quelques-unes.
Parce que la concession et la nuance dénaturent profondément nos êtres.
Parce que le confort ne fait pas grandir.

Un film

Deux influences, disons Le cercle des poètes disparus est mon classique absolu : émancipation, quête identitaire (encore, décidément !), développement personnel face à un establishment conformiste.
OSS 117 (les deux opus hein, soyons pas sectaires) pour le second (troisième ?!) degré de ses répliques cultes, pour des scènes d’un absurde absolu, le nanard voulu et assumé qui me fait toujours rire (Habile, Bill) !

Un réseau social

Pinterest, parce qu’on y trouve tout, sans forcément le chercher, c’est l’ivresse de la découverte en dénichant parfois des vrais objets fun, des concepts innovants, des petites boîtes qui montent (j’y ai découvert les lunettes Sneaking Duck en particulier qui sont pas mal abouties et qui sont livrées avec un canard en plastique pour le bain, que demande le peuple ?)

Un jeu vidéo

Bon là, il y a vocation à débat, mais Zelda Ocarina of Time et Majora’s Mask sont mes incontournables, complétés par Tales of Symphonia et Tales of Vesperia.
Dans les premiers un héros tout ce qu’il y a de modeste (un gamin aux oreilles pointues avec une petite épée et un bouclier de bois) affronte les forces maléfiques qui menacent Hyrule. Une vraie aventure, un scénario riche, une bande-son irréprochable, des personnages avec une véritable profondeur.

Et surtout une leçon de courage !

Source Wikipédia

Dans les seconds, un scénar incroyablement riche (comptez bien 200 heures pour faire le tour), et surtout le fait que les histoires de chacun déterminent leurs caractères, leurs raisons d’agir, la présence du point de vue des adversaires des héros. Bref des profils de personnages, « gentils » comme « méchants » qui sont vraiment complets.

Un smartphone

Je vais aller contre celui dont je suis propriétaire (un truc avec un fruit dessus), et dire le dernier né d’Asus, le Zenfone II.
Une tuerie technique à un prix abordable. Pas un mix d’innovations, mais tirer le meilleur de ce qui existe quoi.

Une icône
Description de cette image, également commentée ci-après

Source Wikipédia

Benedict Cumberbatch, sans hésiter, le meilleur Sherlock Holmes (je ne peux que vivement vous conseiller la série Sherlock, le meilleur de la BBC) depuis les romans de Sir Conan Doyle.
Une vraie présence à l’écran, tant comme héros (Sherlock, mais aussi son rôle incroyable dans la peau d’Alan Turing) que Némésis (La voix du dragon du Hobbit, Khan dans Star Trek Into Darkness).
Et pour couronner le tout, ses fans se font appeler les Cumberbitches. Comment ne pas adhérer ?

Une marque

Le Papier Fait De La Résistance, parce qu’il n’y a pas que Twitter dans la vie, que leurs carnets sont d’excellente facture, et que laisser un petit mot sur papier c’est plus cool que de balancer un mail ou un SMS.

Une ville

Chauvinisme oblige, je dis Bayonne, c’est fier de son héritage, mais en plus ça bouge pas mal, et c’est le bordel une semaine par an, pour lâcher toute la pression de l’année d’un seul coup.

On est pas bien là?

Source Wikipédia

Bon, et puis on est à 15 min de la plage et 1h30 du ski, ça aide (on peut se la péter en étant expatrié à Paris ?). Reste plus qu’à y mettre un peu plus d’entreprises, et intensifier la vie culturelle et on est tout bon ! (Quoi ? on peut rêver !)

Un spectacle

Le live à Vérone de Jamiroquai, il pleut des cordes, les fans sous la pluie…. Jay Kay s’y colle aussi et finit trempé à glisser à genoux sur une scène inondée.

Et la qualité du show n’en baisse pas le moins du monde !

Un métier

Journaliste, du côté investigations : collecter des données, fouiner, chercher à savoir et comprendre. Changer d’univers en changeant de sujet, confronter des idées, des courants.

Bon le problème c’est de ne pas se laisser consumer par le boulot !

Un plat

Soyons sérieux, les petits plats de Mamie, évidemment (chou-fleur en béchamel parfait, cassoulet idéal, osso bucco qui tuent et j’en passe, sans même parler des desserts !)

C’est beau, c’est bon, et c’est en quantité suffisante pour nourrir un régiment ! Tu en reprendras bien un petit peu mon chéri ?

Tiens, j’ai une petite faim moi…

Une boisson

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération, mais (ce n’est pas génération Y du tout je sais) mon petit Ricard !

Que voulez-vous, quand on est initié par sa tante en mode fêtes de Bayonne, il est impossible d’y échapper pour le restant de ses jours.

Et puis c’est quand même beaucoup d’eau hein (mais pas trop, faut pas le noyer malheureux !!)

Une chanson

The Pretender, des Foo Fighters : ça met la patate juste ce qu’il faut pour affronter une dure journée.

Un symbole de la génération

Le bouton share, sur tous les réseaux sociaux, parce que toute connaissance devrait être open source et partagée.

L’écrire donne envie de regoûter à tout ça… Allez je craque !!!!

Julien Da Silva

Julien Da Silva

Geek, bibliovore, touche à tout insatiable, tout est intéressant pourvu que ce soit présenté par des passionnés
Julien Da Silva

Les derniers articles par Julien Da Silva (tout voir)

Written by Julien Da Silva

Geek, bibliovore, touche à tout insatiable, tout est intéressant pourvu que ce soit présenté par des passionnés