Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 10 juin 2015 :

Une équipe de rêve

Documentaire britannique réalisé par Mike Brett et Steve Jamison, avec Thomas Rongen, Nicky Salapu et Liatama Amisone (1h37).

Le synopsis : « Après une défaite historique, 31-0 contre l’Australie, les Samoa Américaines (officiellement la pire équipe de football au monde) décident de se qualifier pour la Coupe du Monde 2014. Thomas Rongen, entraineur professionnel, arrive à la rescousse et découvre à son arrivée sur l’île, une charmante équipe composée de Nicky Salapu, gardien de but hanté par les 31 buts encaissés et Johnny «Jaiyah» Saeluah, premier joueur transgenre à disputer une compétition internationale. Il reste un mois pour se qualifier. »

Particularités ? C’est la première interview qui a été acceptée par les membres de cette équipe de foot. Le tournage a été long, puisqu’il a nécessité 14 semaines. Ce documentaire raconte une histoire universelle, captivante et émouvante, qui plaira même à ceux qui n’aiment pas le football.

Le monde de Nathan

Comédie dramatique britannique réalisée par Morgan Matthews, avec Asa Butterfiels, Rafe Spall et Sally Hawkins (1h51).

Le synopsis : « Nathan est un adolescent souffrant de troubles autistiques et prodige en mathématiques. Brillant mais asocial, il fuit toute manifestation d’affection, même venant de sa mère. Il tisse pourtant une amitié étonnante avec son professeur anticonformiste Mr. Humphreys, qui le pousse à intégrer l’équipe britannique et participer aux prochaines Olympiades Internationales de Mathématiques. De la banlieue anglaise à Cambridge en passant par Taipei, la vie de Nathan pourrait bien prendre un tour nouveau… »

Particularités ? C’est le premier long métrage du réalisateur. Le scénario, qui traite de l’autiste et des compétitions scolaires, a été co-écrit avec le dramaturge James Graham. Il s’agit du premier rôle de l’acteur qui incarne Nathan : Asa Butterfield.

Un Français

Drame français réalisé par Diastème, avec Alban Lenoir, Samuel Jouy et Paul Hamy (1h38).

Le synopsis : « Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien. »

Particularités ? La vraie identité du réalisateur Diastème est Patrick Asté, artiste polyvalent. Dans ce film, qui est déjà source de polémique pour certaines personnes, il cherche à casser l’idée d’une extrême droite respectable. C’est l’une des premières fois que les néonazis et l’univers des skinheads sont évoqués dans un film français. L’élément déclencheur pour la réalisation de ce film a été la mort de Clément Méric.

Jurassic World

Film d’aventure et de science-fiction américain réalisé pae Colin Trevorrow, avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard et Nick Robinson (2h05).

Le synopsis : « L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude. »

Particularités ? Harrison Ford devait tenir le rôle principal. Idée abandonnée après le fiasco du dernier Indiana Jones ! Ce film a été tourné en Louisiane, à Baton-Rouge, à San Diego et au zoo d’Honolulu. D’ailleurs, tous les Jurassic Park ont été tournés dans la nature luxuriante d’Hawaii ! Les dinosaures ne sont pas animatroniques, comme dans les précédents films, mais réalisés par ordinateur avec le studio Legacy Effects. Omar Sy joue dans le film, incarnant un dresseur de raptors. Et il paraît qu’une suite est déjà en préparation !

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Bon, encore une fois aucun film nul à déplorer… Serait-on en train de devenir trop gentils ?

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Manglehorn

Drame américain réalisé par David Gordon Green, avec Al Pacino, Holly Hunter et Chris Messina (1h37).

Particularités ? Le projet du film est né alors que le réalisateur et Al Pacino devaient tourner une publicité ensemble. Ainsi, le rôle d’Al Pacino a réellement été fait sur mesure pour l’acteur, qui incarnait l’emblématique Parrain.

Le synopsis : « AJ. Manglehorn, un serrurier solitaire vivant dans une petite ville, ne s’est jamais remis de la perte de l’amour de sa vie, Clara. Obsédé par son souvenir, il se sent plus proche de son chat que des gens qui l’entourent et préfère trouver du réconfort dans son travail et sa routine quotidienne. Malgré tout, il entretient des relations humaines fragiles en maintenant un contact intermittent avec son fils, en ressentant une fierté mal placée pour son ancien protégé qui s’est détourné du droit chemin et en construisant une amitié prudente avec une femme au grand cœur guichetière à la banque. Alors qu’un nouvel amour se dessine, il se retrouve à la croisée des chemins et doit choisir entre rester enlisé dans le passé et vivre le présent. »

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine !

 

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !