Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 30 septembre 2015 :

Maryland

Drame franco-belge réalisé par Alice Winocour, avec Matthias Schoenaerts, Diane Kruger et Paul Hamy (1h38).

Le synopsis : « De retour du combat, Vincent, victime de troubles de stress post-traumatique, est chargé d’assurer la sécurité de Jessie, la femme d’un riche homme d’affaires libanais, dans sa propriété « Maryland ». Tandis qu’il éprouve une étrange fascination pour la femme qu’il doit protéger, Vincent est sujet à des angoisses et des hallucinations. Malgré le calme apparent qui règne sur « Maryland », Vincent perçoit une menace extérieure… »

Particularités ? Ce film utilise plusieurs codes des films d’horreur : le déchaînement des éléments, une maison presque vivante, l’atmosphère pesante, etc. Les scènes de violence sont très réalistes, selon les souhaits de la réalisatrice.

The look of silence

Documentaire dano-indoneso-norvego-finlando-britannique réalisé par Joshua Oppenheimer (1h43).

Le synopsis : « Adi Rukun est ophtalmo itinérant. Au gré de ses visites, il enquête sur les circonstances de la mort de son frère aîné, accusé de « communisme » et assassiné pendant les grands massacres de 1965 et 1966 en Indonésie. La caméra de Joshua Oppenheimer accompagne Adi dans sa confrontation avec les assassins. Patiemment, obstinément, malgré les menaces, ils s’emploient ensemble à vaincre le tabou du silence et de la peur. »

Particularités ? Ce documentaire a été diffusé dans de nombreux festivals et a remporté 3 prix : à la Mostra de Venise, à Angers et à Valenciennes. La Commission des droits de l’Homme et le Conseil des Arts de Jakarta ont organisé 480 projections publiques de ce long-métrage à travers l’Indonésie.

Sous-Sols

Documentaire autrichien réalisé par Ulrich Seidl (1h22).

Le synopsis : « C’est un film qui parle des gens et des caves, et de ce que les gens font dans leurs caves. C’est un film sur les obsessions. C’est un film sur une fanfare et les airs d’opéra, sur les meubles qui coûtent cher et les blagues désuètes, sur la sexualité et les salles de tir, sur la santé et le nazisme, sur les fouets et les poupées.»

Particularités ? Il a notamment été diffusé lors du festival international du film de Groland. L’idée est venue au réalisateur en apprenant un fait divers : un homme avait enfermé sa fille pendant plus de 24 ans dans sa cave. En Autriche, les sous-sols sont des pièces à part entière, les autrichiens aiment y passer du temps pour leurs loisirs, exposer leurs collections, y faire du sport, des fêtes, etc.

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Je suis à vous tout de suite : « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu » pour mériter des navets pareils ?

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Boomerang

Drame – thriller français réalisé par François Favrat, avec Laurent Lafitte, Mélanie Laurent et Audrey Dana (1h41).

Le synopsis : « Boomerang : nom masculin, arme de jet capable en tournant sur elle-même de revenir à son point de départ… En revenant avec sa sœur Agathe sur l’île de Noirmoutier, berceau de leur enfance, Antoine ne soupçonnait pas combien le passé, tel un boomerang, se rappellerait à son souvenir. Secrets, non-dits, mensonges : et si toute l’histoire de cette famille était en fait à réécrire ? Face à la disparition mystérieuse de sa mère, un père adepte du silence et une sœur qui ne veut rien voir, une inconnue séduisante va heureusement bousculer la vie d’Antoine… »

Particularités ? Il s’agit de l’adaptation d’un roman de Tatiana De Rosnay, que les 2 acteurs principaux n’ont d’ailleurs jamais lu. Cela faisait longtemps que le réalisateur voulait aborder le sujet du « secret de famille ». On y retrouve plusieurs références indirectes à Hitchcock, comme les fausses pistes, la montée en tension ou encore la maison fascinante qui fait échos au manoir de Psychose.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine !

cinema-larevuey-65
Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !