Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 7 octobre 2015 :

Hôtel Transylvanie 2

Film d’animation réalisé par Genndy Tartakovsky (1h29).

Le synopsis : « Dracula et sa bande de monstres déjantés sont de retour ! À l’hôtel Transylvanie, beaucoup de choses ont évolué : Dracula a enfin accepté de dégeler son cœur et d’ouvrir la porte aux humains. Mais il se fait du souci pour son petit-fils, Dennis : mi-humain mi-monstre, ce gamin est bien trop adorable à son goût, et il risque de faire un piètre vampire ! Alors, quand les parents du petit, Mavis et Johnny, s’absentent, Drac fait appel à ses amis Frank, Murray, Wayne et Griffin pour apprendre à Dennis à devenir un monstre, un vrai. Personne ne s’attendait à ce que Vlad, le père de Drac – un vampire très grincheux et très vieille école – choisisse ce moment pour débarquer à l’hôtel. Et quand il découvre que son arrière-petit-fils a du sang humain, rien ne va plus… »

Particularités ? Dans la version française c’est Kad Merad qui fait la voix de Dracula. Ce vampire superstar est le sujet d’une cinquantaine de films ! On retrouve dans ce film plein d’autres monstres mythiques. Une série « spin-off » d’Hôtel Transylvanie verra le jour en 2017.

Fever

Drame français réalisé par Raphaël Neal, avec Martin Loizillon, Pierre Moure et Julie-Marie Parmentier (1h20).

Le synopsis : « Paris, au début des années 2000. Damien et Pierre, deux lycéens brillants, assassinent un femme repérée dans la rue, à quelques semaines du bac… En sortant de l’immeuble de la victime, une passante, Zoé, les remarque et va développer une véritable obsession pour leur crime. »

Particularités ? Il s’agit d’une adaptation libre du roman de Leslie Kaplan. C’est un film dramatique dans lequel le réalisateur a toutefois donné une grande place à l’humour. C’est un film a petit budget, qui a même fait l’objet d’une collecte. Toute la bande son a été créée pour le film par la compositrice Camille Dalmais.

Je suis à toi

Comédie dramatique belge, réalisée par David Lambert, avec Nahuel Perez Discayart, Jean-Michel Balthazar et Monia Chockri (1h42).

Le synopsis : « Lucas, un jeune argentin démuni, fait tout ce qu’il peut pour survivre à Buenos Aires. Sur internet, il rencontre Henry, un boulanger belge qui souffre de solitude et qui rêve de le sauver de la prostitution. Lucas traverse l’Atlantique et arrive dans un petit village de Belgique pour devenir l’apprenti de Henry, mais il se sent vite prisonnier… Audrey, la vendeuse de la boulangerie, a quant à elle tout pour lui plaire, mais elle se refuse à lui… »

Particularités ? Pour le réalisateur ce film est la rencontre entre « une misère affective et une misère économique » et pose la question du « prix qu’on est prêt à payer pour être aimé ». L’histoire se passe dans une boulangerie car c’est un endroit hors du temps, une sorte de cocon chaud et dur à la fois.

Mini Héros

Documentaire français réalisé par Mark Brownlow (0:50)

Le synopsis : « Un monde extraordinaire, où la vie bat plus intensément et où ce que nous connaissons semble démesuré, se cache dissimulé sous nos pieds. Mini Héros raconte une journée de la vie de deux minuscules héros : une souris sauterelle, mangeuse de scorpion, (Onychomys torridus) et un tamias, petit mammifère rongeur de la famille des écureuils vrais (Sciuridae). Pour chacun d’eux cette journée sera faite de drames et de dangers, que seuls leur courage et leur perspicacité leur permettront de surmonter. Les prises de vues 3D immersives et des effets visuels étonnants font entrer de plain-pied les spectateurs dans ce monde miniature. »

Particularités ? Le tournage de ce documentaire a duré environ 2 ans. Il est inspiré de Hidden Kingdoms, une série de la BBC en 3 parties. C’est un véritable défi technique ( à cause notamment de la vivacité des animaux choisis) : les techniciens ont dû enterrer des caméras 3D dans le sol afin de mieux capter les moments de vie des écureuils et souris sauterelles. Le nom du documentaire fait référence à la capacité héroïque de ces 2 mammifères à surmonter à l’arrivée de l’hiver. Malheureusement il est diffusé uniquement à la Géode, et on vous le conseille très vivement !

 

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Le labyrinthe : la terre brulée :  J’ai une super idée ! A la place ressortez votre vieux jeu de société « Labyrinthe » ! Remontée de souvenirs garantie !

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Sous-Sols

Documentaire autrichien réalisé par Ulrich Seidl (1h22).

Le synopsis : « C’est un film qui parle des gens et des caves, et de ce que les gens font dans leurs caves. C’est un film sur les obsessions. C’est un film sur une fanfare et les airs d’opéra, sur les meubles qui coûtent cher et les blagues désuètes, sur la sexualité et les salles de tir, sur la santé et le nazisme, sur les fouets et les poupées.»

Particularités ? Il a notamment été diffusé lors du festival international du film de Groland. L’idée est venue au réalisateur en apprenant un fait divers : un homme avait enfermé sa fille pendant plus de 24 ans dans sa cave. En Autriche, les sous-sols sont des pièces à part entière, les autrichiens aiment y passer du temps pour leurs loisirs, exposer leurs collections, y faire du sport, des fêtes, etc.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine !

 

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Les derniers articles par Paola Vavasseur (tout voir)

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !