Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir au ciné chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 10 février 2016 :

Deadpool

Film d’action canado-américain réalisé par Tim Miller, avec Ryan Reynolds, Morena Baccarin et Ed Skrein (1h46).

Le synopsis : « Deadpool, est l’anti-héros le plus atypique de l’univers Marvel. A l’origine, il s’appelle Wade Wilson : un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire. Après avoir subi une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison, il va devenir Deadpool. Armé de ses nouvelles capacités et d’un humour noir survolté, Deadpool va traquer l’homme qui a bien failli anéantir sa vie. »

Particularités ? Cet anti-héro est né en 1991 dans le comic book New Mutants n°98. Le film est « tellement » violent qu’il ne sortira pas en Chine et qu’aux États-Unis les mineurs doivent être accompagnés d’un adulte pour le voir. Ryan Reynolds a volé l’un de ses costumes à la fin du tournage. Le scénario a été écrit par les maîtres de l’humour noir Rhett Reese et Paul Wernick qui ont travaillé sur Montres et Cie et Bienvenue à Zombieland.

Free Love

Drame américain réalisé par Peter Sollett avec Julianne Moore, Ellen Page et Steve Carell (1h44).

Le synopsis : « Années 2000. Laurel, est une brillante inspecteur du New Jersey. Sa vie bascule le jour où elle rencontre la jeune Stacie. Leur nouvelle vie s’effondre quand Laurel découvre qu’elle est atteinte d’un cancer en phase terminale. Laurel a un dernier souhait : elle veut que sa pension revienne à la femme qu’elle aime, mais la hiérarchie policière refuse catégoriquement. Laurel et Stacie vont se battre jusqu’au bout pour faire triompher leurs droits. »

Particularités ? Ce film est inspiré de l’histoire vraie de Stacie Andree et Laurel Hester, décédée en 2006. Certains figurants sont des personnages réels qui ont fait partie de l’histoire, comme Stacie Andree !

Peur de rien

Comédie dramatique française réalisée par Danielle Arbid, avec Manal Issa, Vincent Lacoste et Paul Hamy (2h00).

Le synopsis : « Les années 90. Lina, 18 ans, débarque à Paris pour ses études. Elle vient chercher ce qu’elle n’a jamais trouvé au Liban, son pays d’origine : une certaine forme de liberté. L’instinct de survie comme seul bagage, elle vogue d’un Paris à l’autre au rythme de ses rencontres amoureuses. Parce qu’à 18 ans, on rêve d’embrasser le monde et pas qu’un seul garçon…»

Particularités ? Le premier titre du film était plus explicite : « Faire connaissance avec la France ». Manal Issa a été choisie pour le film grâce à un casting sauvage, où son père refusait qu’elle aille car les films de la réalisatrice, Danielle Arbid, sont censurés au Liban.

El Clan

Thriller argentino-espagnol réalisé par Pablo Trapero, avec Guillermo Francella, Peter Lanzani et Lili Popovich (1h48).

Le synopsis : « Dans l’Argentine du début des années quatre-vingt, un clan machiavélique, auteur de kidnappings et de meurtres, vit dans un quartier tranquille de Buenos Aires sous l’apparence d’une famille ordinaire. Arquimedes, le patriarche, dirige et planifie les opérations. Il contraint Alejandro, son fils aîné et star du rugby, à lui fournir des candidats au kidnapping. Alejandro évolue au prestigieux club LE CASI et dans la mythique équipe nationale, LOS PUMAS. Il est ainsi, par sa popularité, protégé de tous soupçons. »

Particularités ? El Clan est inspiré d’une histoire vraie, celle de l’« affaire Puccio » qui eu lieu à Buenos Aires au début des années 80. En 2012 le patriarche de la famille de criminels avait contacté le réalisateur avant de mourir afin de lui raconter sa version des faits.

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

La tour 2 contrôle infernale : Un film avec un humour débile assumé, avec un Éric qui avoue « on essaie de faire rire comme on faisait rire avant ». Raté !

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Le temps des rêves

Drame franco-allemand réalisé par Andreas Dresen, avec Merlin Rose, Julius Nitschkoff et Joel Basman (1h57).

Le synopsis : « Allemagne de l’Est. Dani et sa bande ont grandi dans l’utopie socialiste de la RDA. Adolescents à la chute du Mur, ils vivent au rythme de la techno, de leurs rêves débridés et des allers-retours au commissariat. Lancée à pleine vitesse dans les années 90, cette jeunesse exaltée et désorientée va se heurter au destin chaotique de sa génération. »

Particularités ? Il s’agit de l’adaptation du livre « Le temps des rêves » écrit par Clemens Meyer. Selon cet auteur et Wolfgang Kohlhasse, le scénariste, il y a des similitudes entre la fin de la second guerre mondiale et la période de la chute du mur, comme un changement de système et des conséquences sociales et sociétales, notamment pour les jeunes. L’équipe du film est composée de personnes de divers âges, ce qui a permis de croiser les regards et sentiments vis à vis de cette époque.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine !

cinema-84
Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !