Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir au ciné chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 18 mai 2016 :

The nice guys

Comédie américaine réalisée par Shane Black, avec Ryan Gosling, Russell Crowe et Margaret Qualley (1h56)

Le synopsis : « Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées… »

Particularités ? Ce 3ème long métrage de Shane Black est un « buddy movie », associant 2 personnages que tout oppose et qui sont forcés de collaborer. Ce projet devait être, à l’origine, une série. Il a été tourné à Los Angeles, mais aussi en Géorgie.

 

Boulevard

Drame américain réalisé par Dito Montiel, avec Robin Williams, Kathy Baker et Roberto Aguire (1h24).

Le synopsis : « Si Nolan et sa femme Joy vivent sous le même toit, ils font chambre à part depuis longtemps. Employé de banque modèle, Nolan affiche pourtant un air absent et se montre insensible à une promotion. Rien ne semble pouvoir combler le vide de son existence. Un soir, alors qu’il circule le long d’une avenue déserte, il fait la rencontre de Léo, jeune homme écorché. Rattrapant le temps perdu, Nolan retrouve un nouveau sens à sa vie et décide enfin de ne plus se mentir… »

Particularités ? Il s’agit du dernier rôle dramatique de Robin Williams, disparu en 2014. Le film devait être tourné à Los Angeles, mais le réalisateur a finalement préféré un cadre plus modeste et puritain : Nashville. La maison du film est un décor « réel », qui n’a quasiment pas été modifié (hormis de petits éléments de déco) pour le film.

Julieta

Drame espagnol réalisé par Pedro Almodó, avec Emma Suárez, Adriana Ugarte et Daniel Grao (1h39).

Le synopsis : « Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets. Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas vu depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. Julieta parle du destin, de la culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner les êtres que nous aimons en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé. »

Particularités ? Pedro Almodóvar signe ici l’adaptation des nouvelles du recueil « Fugitives » écrit par Alice Munro, qui, initialement, se déroulent à Vancouver et non en Espagne. 2 actrices différentes jouent le rôle du personnage principal : une pour la période de 25 à 40 ans, et l’autre pour les années suivantes. Le film est construit autour de séquences de train, car Pedro Almodóvar en est un grand fan.

Le voyage de Fanny

Drame français réalisé par Lola Doillon, avec Léonie Souchardn Fantine Harduin et Juliane Lepoureau (1h34).

Le synopsis : « Du haut de ses 12 ans, Fanny a la tête dure ! Mais c’est surtout une jeune fille courageuse qui, cachée dans un foyer loin de ses parents, s’occupe de ses deux petites sœurs.
Devant fuir précipitamment, Fanny prend alors la tête d’un groupe de huit enfants, et s’engage dans un dangereux périple à travers la France occupée pour rejoindre la frontière suisse. Entre les peurs, les fous rires partagés et les rencontres inattendues, le petit groupe fait l’apprentissage de l’indépendance et découvre la solidarité et l’amitié… »

Particularités ? Il s’agit du 3ème long métrage de Lola Doillon, fille du cinéaste Jacques Doillon. C’est l’adaptation romancée du livre biographique « Le journal de Fanny » écrit par Fanny Ben Ami. Plus de 1000 enfants ont fait le casting pour jouer dans le film !

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

X-Men : Apocalypse : Xmen… encore ? oui, encore (et toujours) Xmen, j’ai vraiment la sensation que cette licence pollue le petit monde du cinéma depuis quelques années. Alors oui, certains sont pas mal, mais franchement, il y a (beaucoup) mieux à voir cette semaine !

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Café Society

Comédie dramatique réalisée par Woody Allen, avec Jesse Eisenberg, Kristen Stewart et Steve Carell (1h36).

Le synopsis : « New York, dans les années 30. Coincé entre des parents conflictuels, un frère gangster et la bijouterie familiale, Bobby Dorfman a le sentiment d’étouffer ! Il décide donc de tenter sa chance à Hollywood où son oncle Phil, puissant agent de stars, accepte de l’engager comme coursier. À Hollywood, Bobby ne tarde pas à tomber amoureux. Malheureusement, la belle n’est pas libre et il doit se contenter de son amitié. Jusqu’au jour où elle débarque chez lui pour lui annoncer que son petit ami vient de rompre. Soudain, l’horizon s’éclaire pour Bobby et l’amour semble à portée de main… »

Particularités ? Ce film sera présenté en catégorie « hors-compétition » au Festival de Cannes cette année. Le premier rôle était au départ tenu par Bruce Willis, qui s’est fait virer après quelques jours de tournage car son comportement a été jugé inapproprié et qu’il avait du mal à se souvenir de ses répliques… La plupart des acteurs ont déjà joué dans un Woody Allen.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine !

ciné
Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !