Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir au ciné chaque semaine… avant même de les avoir vu ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties ciné du mercredi 5 octobre 2016 :

Le ciel attendra

Drame français réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar, avec Sandrine Bonnaire, Noémie Merlant et Clotilde Courau (1h44).

Le synopsis : « Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir ? »

Particularités ? La réalisatrice et la scénariste ont eu l’idée d’écrire sur ce thème de la radicalisation après avoir lu deux faits divers sur des familles dont les filles sont parties en Syrie. Le tournage a commencé le 16 novembre, dans un contexte donc très tendu, mais qui a encore plus poussé l’équipe du film à s’investir dans ce projet.

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Film fantastique américano-belgo-canadien, réalisé par Tim Burton, avec Eva Green, Asa Butterfield et Samuel L. Jackson (2h07).

Le synopsis : « À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs …  et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis. »

Particularités ? Il s’agit de l’adaptation d’une trilogie de Ransom Riggs, dont le 3ème tome n’a pas encore été publié en France. Pour ses personnages l’auteur s’est inspiré des personnes « freaks » qu’il voyait sur certaines photos anciennes, en s’imaginant leur histoire. Tim Burton a souhaité mettre le moins d’effets spéciaux possible, en y préférant des effets physiques, stop motions et trompes l’œil. La maison est en réalité un chateau situé près d’Anvers, en Belgique.

Don’t Breathe

Film d’horreur américain réalisé par Fede Alvarez, avec Stephen Lang, Jane Levy et Dylan Minnette (1h28).

Le synopsis : « Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout. Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup. Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient… »

Particularités ? Aaaaaaah, enfin un film d’horreur qui donne vraiment envie ! C’est Fede Alvarez, le réalisateur du reboot du mythique Evil Dead, qui s’est attaqué à ce nouveau projet, plongeant des jeunes cambrioleurs dans une maison… peu accueillante. D’une part à cause de son propriétaire, un vieillard aveugle pas si inoffensif que ça, mais également à cause de son chien, un énorme molosse qui a quelque peu terrorisé les équipes durant le tournage du film. Bref, on a hâte de rentrer, nous aussi, dans cette maison !

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Bridget Jones Baby : On reprend avec grand plaisir (ou pas) des nouvelles de notre petite Bridget, illustre représentante du cinéma milieu de gamme, pas assez mauvais pour en faire un navet, mais pas assez bon pour susciter notre intérêt.

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

La danseuse

Biopic dramatique français réalisé par Stéphanie Di Giusto, avec Soko, Lily-Rose Depp et Gaspard Ulliel (1h52).

Le synopsis : « Loïe Fuller est née dans le grand ouest américain. Rien ne destine cette fille de ferme à devenir la gloire des cabarets parisiens de la Belle Epoque et encore moins à danser à l’Opéra de Paris. Cachée sous des mètres de soie, les bras prolongés de longues baguettes en bois, Loïe réinvente son corps sur scène et émerveille chaque soir un peu plus. Même si les efforts physiques doivent lui briser le dos, même si la puissance des éclairages doit lui brûler les yeux, elle ne cessera de perfectionner sa danse. Mais sa rencontre avec Isadora Duncan, jeune prodige avide de gloire, va précipiter la chute de cette icône du début du 20ème siècle. »

Particularités ? Si vous ne connaissez pas encore Loïe Fuller, c’est l’occasion de découvrir son art. Encore aujourd’hui des artistes interprètent sa  » danse Serpentine » un peu partout dans le monde, bien qu’elle n’ait jamais transmis son savoir ni été filmée. Elle est enterrée au cimetière du Père Lachaise, à une centaine de mètres d’Isadora Duncan. Ce film a été très remarqué à Cannes.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine ! Et pour relire notre sélection de la semaine dernière, c’est par ici !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Les derniers articles par Paola Vavasseur (tout voir)

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !