Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir au ciné chaque semaine… avant même de les avoir vu ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties ciné du mercredi 26 octobre 2016 :

La fille du train

Thriller américain réalisé par Tate Taylor, avec Emily Blunt, Rebecca Ferguson et Haley Bennett (1h53).

Le synopsis : « Rachel prend tous les jours le même train et passe tous les jours devant la même maison. Dévastée par son divorce, elle fantasme sur le couple qui y vit et leur imagine une vie parfaite… jusqu’au jour où elle est le témoin d’un événement extrêmement choquant et se retrouve malgré elle étroitement mêlée à un angoissant mystère. »

Particularités ? Encore un film adapté d’un livre, en l’occurrence écrit par Paula Hawkins. Mais cette fois les producteurs ont acheté les droits avant que le roman ne soit publié (en 2014) ! L’une des différence est que les scènes se déroulent à New York et non plus à Londres. Ce film n’a pas été filmé en numérique afin de conserver d’importants contrastes et zones d’obscurité.

Moi, Daniel Blake

Drame franco-belgo-britannique réalisé par Ken Loach, avec Dave Johns, Hayley Squires et Dylan McKiernan (1h39).

Le synopsis : « Pour la première fois de sa vie, Daniel Blake, un menuisier anglais de 59 ans, est contraint de faire appel à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Mais bien que son médecin lui ait interdit de travailler, il se voit signifier l’obligation d’une recherche d’emploi sous peine de sanction. Au cours de ses rendez-vous réguliers au « job center », Daniel va croiser la route de Katie, mère célibataire de deux enfants qui a été contrainte d’accepter un logement à 450km de sa ville natale pour ne pas être placée en foyer d’accueil. Pris tous deux dans les filets des aberrations administratives de la Grande-Bretagne d’aujourd’hui, Daniel et Katie vont tenter de s’entraider… »

Particularités ? Après Jimmy’s Hall en 2014, Ken Loach avait dit, paraît-il maintenant « sans réfléchir », vouloir ne plus faire de films. Il a fait un gros travail de documentation sur la précarité, recueillant notamment de nombreux témoignages. Ce film a obtenu la Palme d’Or à Cannes cette année.

Sing Street

Comédie dramatique irlando-américano-britannique, réalisée par John Carney, avec Ferdia Walsh-Peelo, Lucy Boynton et Jack Reynor (1h46).

Le synopsis : « Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant  « Top of the Pops » est incontournable. Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter. Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir,  il lui propose de jouer dans son futur clip. »

Particularités ? John Carney signe ici un nouveau film musical, après l’excellent New York Melody sorti en 2014. Il s’agit du tout premier rôle de Ferdia Walsh-Peelo, jeune musicien repéré lors d’auditions ouvertes. Le tournage des scènes s’est déroulé de façon très libre, à la limite de l’improvisation.

Le mystère de Jérôme Bosch

Documentaire franco-espagnol réalisé par José Luis Lopez-Linares (1h30).

Le synopsis : « 500 ans après sa disparition, Jérôme Bosch, l’un des plus grands peintres flamands, continue à intriguer avec une œuvre aussi fascinante qu’énigmatique, aux interprétations multiples. À travers « Le Jardin des Délices », historiens de l’art, philosophes, psychanalystes en cherchent le sens et rendent un hommage vibrant à un artiste qui défie le temps. »

Particularités ? Le réalisateur s’est inspiré du livre Jérôme Bosch, Le jardin des délices de Reindert L. Falkenburg pour ce documentaire. C’est José Luis Lopez-Liranes qui a lui même filmé une grande partie des scènes.

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Doctor Strange : Bon, on est un peu vache sur le coup, mais franchement, quand on voit le niveau des sorties de cette semaine (dont la Palme d’or 2016, tout de même), on se dit qu’il y a bien mieux à voir qu’un Marvel !

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Le Teckel

Comédie dramatique réalisée par Todd Solondz, avec Greta Gerwig, Zosia Mamet et Julie Delpy (1h28).

Le synopsis : « Le portrait d’un teckel et de tous ceux auxquels il apporte un bref instant de bonheur au cours de son voyage. »

Particularités ? Brie Larson devait, initialement, faire partie du casting. En revanche on y voit Zosia Mamet, qui joue Shoshanna dans la séries Girls. ce film a reçu cette année le 2ème prix au Festival du cinéma américain de Deauville.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine ! Et pour relire notre sélection de la semaine dernière, c’est par ici !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !