Ce samedi 24 février 2017 nous avons eu l’occasion de participer à un escape game éphémère et géant au cœur de Paris, organisé par la start-up Collock. Nous étions ainsi parmi 70 participants répartis en 14 équipes afin de mener l’« Operation Nameless : la planque des hackers », en 60 minutes chrono. Le but ? Réussir à contrer un groupe de hackers menaçant de dévoiler des documents secrets qui mettraient à mal la démocratie mondiale. Gros enjeu !

collock-operation-nameless-larevuey-1

Depuis plusieurs mois nous prenons un malin plaisir à nous faire enfermer dans des salles afin de… réussir à en sortir. Jusqu’à maintenant toutes nos expériences d’escape games étaient en groupes restreints de 3 à 6 personnes, nous étions donc très curieux de tester le concept en version géante. L’autre particularité de celui-ci est qu’il est nomade : l’équipe organisatrice peut donc l’installer dans un lieu particulier pour un évènement ou dans une entreprise pour une session de team building !

Mais alors, comment 70 personnes peuvent-elles évoluer en même temps pour découvrir des indices et résoudre des énigmes, dans un seul espace ? La start-up Collock a trouvé une solution qui a le mérite de fonctionner : répartir les personnes en petits groupes de 5, chacun ayant les mêmes missions mais pas en même temps pour éviter l’afflux massif d’enquêteurs dans une même salle. Les participants évoluent ainsi de salle en salle, dans un but commun : toutes les équipes doivent parvenir à résoudre les énigmes, sinon la menace informatique ne sera pas déjouée. Pour éviter les tricheries et dialogues entre équipes, certaines d’entre-elles ont également des espions infiltrés et risquent de mettre à mal le projet.

collock-operation-nameless-larevuey-3

Opération Nameless : la planque des hackers

Je n’irai bien sûr pas dans les détails de la mission pour ne pas vous spoiler, mais cette énigme présentait l’avantage de se dérouler avec l’aide de tablettes tactiles, permettant de suivre facilement le fil de la mission, d’interagir avec le décor et de débloquer automatiquement les différentes étapes. Une grande aide au story-telling donc, appuyée par la présence de game masters en chair et en os dans chaque pièce. Idéal pour vous plonger dans l’ambiance du jeu, mais aussi pour vous donner des indices quand vous êtes bloqués..!

collock-operation-nameless-larevuey-2

En revanche, le côté « géant » a des défauts. Nous nous sommes retrouvés à un moment du jeu plus de 40 personnes dans la même salle à faire la queue pour accéder aux puzzles… Dommage !

Au niveau des énigmes, nous avons apprécié le fait qu’elles soient de natures variées, avec des chaînes logiques, des supports originaux (écrans, son, etc.) et – incroyable – un seul cadenas à ouvrir ! Cette diversité permet de rendre le jeu accessible à des personnes n’ayant pas – encore – l’habitude de jouer à des escape games, mais aussi de contenter les experts ayant soif de nouveaux procédés.  Le bilan de l’expérience ?

Pas mal du tout !

Les plus Les moins
La variété des puzzles
Technologie très bien intégrée
Un escape game éphémère qui tient la route
Globalement trop facile
Trop de monde tue le monde

Retrouvez tous nos articles sur les escape games ici !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Les derniers articles par Paola Vavasseur (tout voir)

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !