Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir au ciné chaque semaine… avant même de les avoir vu ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties ciné du mercredi 22 mars 2017 :

La Belle et la Bête

Film fantastique américain réalisé par Bill Condon, avec Emma Watson, Dan Stevens et Luke Evans (2h09).

Le synopsis : « Fin du XVIIIè siècle, dans un petit village français. Belle, jeune fille rêveuse et passionnée de littérature, vit avec son père, un vieil inventeur farfelu. S’étant perdu une nuit dans la forêt, ce dernier se réfugie au château de la Bête, qui le jette au cachot. Ne pouvant supporter de voir son père emprisonné, Belle accepte alors de prendre sa place, ignorant que sous le masque du monstre se cache un Prince Charmant tremblant d’amour pour elle, mais victime d’une terrible malédiction. »

Particularités ? Le dessin animé qu’on connaît tous était sorti en 1991 et avait même été nommé à l’Oscar du Meilleur Film. Il avait été inspiré du conte éponyme publié en 1757 par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Deux personnes ayant travaillé sur le dessin animé ont collaboré à cette version « live-action » : Linda Woolverton pour le scénario et Alan Menken pour la musique ! Le film est majoritairement tourné en prises de vues réelles, dans 27 décors différents. La célèbre robe jaune de Belle est composée de 55 mètres de satin, 915 mètres de fil et 2160 cristaux Swarovski… ce qui a demandé plus de 12000 heures de travail ! Et enfin, il s’agit du premier Walt Disney avec une relation homosexuelle, qui est cependant très discrète…

Brimstone

Thriller et western franco-germano-belgo-danois réalisé par Martin Koolhoven, avec Guy Pearce, Dakota Fanning et Kit Harington (2h25).

Le synopsis : « Dans l’Ouest américain, à la fin du XIX siècle. Liz, une jeune femme d’une vingtaine d’années, mène une vie paisible auprès de sa famille. Mais sa vie va basculer le jour où un sinistre prêcheur leur rend visite. Liz devra prendre la fuite face à cet homme qui la traque sans répit depuis l’enfance… »

Particularités ? Il s’agit d’un western, que le réalisateur a souhaité réaliser du point de vue féminin, ce qui est assez rare. Il s’est inspiré de nombreux classiques du cinéma, mais aussi de comics. On parle religion dans ce film, mais de manière négative. C’est la première fois que le réalisateur travaille avec des acteurs connus mais selon lui cela n’a pas changé grand-chose. Malgré les apparences, ce film a été entièrement tourné en Europe.

London House

Thriller britannique réalisé par David Farr, avec Clémence Poésy, David Morrissey et Stephen Campbell Moore (1h26).

Le synopsis : « Dans un quartier résidentiel de Londres, Kate et Justin, trentenaires bientôt parents, occupent un grand appartement au premier étage d’une belle maison bourgeoise. Lorsque Theresa et Jon, un couple aisé également dans l’attente d’un enfant, emménagent dans l’appartement du rez-de-chaussée, les deux couples se lient d’amitié. Kate est fascinée par Theresa mais au fil d’événements troublants, elle est envahie par un sentiment d’inquiétude qui va se transformer en un véritable cauchemar. »

Particularités ? Il s’agit du premier long métrage du réalisateur, qui a notamment écrit plusieurs épisodes de la série MI-5. Profondément différent, ce film a une esthétique très particulière et rappelle, dans son suspense et sa tension, ceux de Polanski.

Fantastic Birthday

Comédie australienne réalisée par Rosemary Myers, avec Bethany Whitmore, Harrison Feldman et Eamon Farren (1h20).

Le synopsis : « Greta Driscoll, jeune fille introvertie, est en passe de franchir le cap de ses 15 ans. Seule ombre au tableau : elle ne veut pas quitter le monde douillet et rassurant de l’enfance, une bulle dans laquelle elle s’enferme avec son seul ami au collège, Elliott. Quand ses parents lui annoncent l’organisation d’une grande fête pour son anniversaire, elle est prise de panique. Le grand soir, elle va basculer dans un univers parallèle un peu effrayant et complètement absurde dans lequel elle va devoir affronter ses peurs pour pouvoir se trouver et aborder autrement cette nouvelle ère. »

Particularités ? Les principaux porteurs de ce film (la réalisatrice, le scénographe et le scénariste) viennent du monde du théâtre et ont beaucoup travaillé sur le thème de l’adolescence. Ce film est très inspiré des années 1970, autant dans son format (1:33) que dans les couleurs et costumes utilisés. Visuellement, il se rapproche ainsi des fameux films décalés de Wes Anderson.

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

The Warriors Gate : Bizarrement, en écrivant ces lignes, j’ai l’impression de prendre un risque. Ce film gros budget écrit en partie par Luc Besson a l’air d’être une jolie daube, qui m’évoque un mix entre le mythique et parfait Jumanji, l’adorable L’indien du Placard (allez savoir pourquoi) et le sportif Kung Fu Panda. Bon, peut-être que si j’ai 2 heures à gaspiller, j’irai le voir au milieu d’une salle remplie de pré-ados, finalement…

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Grave

Film d’horreur franco-belge réalisé par Julia Ducournau, avec Garance Marillier, Ella Rumpf et Rabah Naït Oufella (1h38).

Le synopsis : « Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature. »

Particularités ? Il s’agit du premier long métrage de la réalisatrice. Elle a choisi ce titre car il s’agit d’un mot devenu trop utilisé dans notre langage familier. Lors d’une projection certains spectateurs se sont évanouis ! Ce film a reçu 10 prix, notamment lors de Festivals du Film Fantastique, à Gérardmer, à Paris et à Strasbourg.

Bonne(s) séance(s) et à la semaine prochaine ! Et pour relire notre sélection de la semaine dernière, c’est par ici !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Les derniers articles par Paola Vavasseur (tout voir)

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !