Théâtre d’un flot ininterrompu de touristes hésitants, de cadres pressés et de baroudeurs du week-end, le quartier de la Gare Montparnasse est une vraie fourmilière. Côté restaurants en revanche, on a tendance (et à raison, je parle d’expérience) à vite zapper ce quartier de nos wishlists. Il faut dire qu’avec une clientèle de passage, donc peu fidèle, les abords des gares sont un peu les no-go-zones de la gastronomie parisienne. Heureusement, il existe quelques perles… L’une d’entre elles, Les Fauves, nous a convaincu !

Logé à l’angle de la rue du Départ et du Boulevard Edgar Quinet, le restaurant Les Fauves se cache derrière sa terrasse encore couverte pour les dernières nuits fraîches du printemps. Une fois la porte franchie, une étonnante déco aux accents sauvages met immédiatement à l’aise.

La clientèle, plutôt jeune, s’est vraisemblablement déjà approprié le lieu, et on va vite comprendre pourquoi. À peine installés, et avant même de découvrir la carte, on tente, sur les conseils du barman, leur cocktail signature, à base de saké, liqueur de fleur de sureau, Saint-Germain, pamplemousse, citron vert et coriandre. Le résultat est au niveau de beaucoup de bars à cocktails parisiens, ce qui nous met en confiance pour la suite.

les-fauves-la-revue-y-1

On parcourt ensuite le reste de la carte, plutôt restreinte – ce qui est bon signe – et d’une composition efficace. La description des plats à base de hashtags (oui oui) s’apprivoise facilement, et on prend presque plaisir à la lire en totalité ! Sur le fond maintenant, la carte ne bénéficie pas de l’audace de sa forme. En entrée, oeufs, saumon ou foie gras précèdent agneau, pluma, volaille et lieu. Ce bistrot français s’assume pleinement, et tant mieux, car là n’est pas le talent des Fauves.

Porté par son chef, disciple de Bernard Loiseau, le restaurant s’est axé sur la qualité et la localité du produit, et surtout, sur sa préparation. Nous avons jeté notre dévolu sur la pluma ibérique et ses asperges (24€), et le lieu jaune et son risotto (19€). Les cuissons, parfaitement maitrisées, suffiraient à elles seules à qualifier Les Fauves d’excellent bistrot. On a été vraiment impressionés par le souci du détail et l’explosion de saveurs des plats qu’on a eu la chance de goûter…

les-fauves-la-revue-y-3

Côté desserts, là encore, pas de grande prise de risque de la part des Fauves. Fondant au chocolat, cheesecake, tarte au citron, tiramisu et café gourmand se partagent la carte. Ces classiques cachent néanmoins quelques gourmandes originalités, comme des cacahuètes caramélisées dans le fondant. Le bilan ?

les-fauves-la-revue-y-5

Très bon !

Les Fauves ont fait le choix d’une carte suffisamment accessible pour ne rebuter personne, en mettant assez d’audace et d’excellence dans le travail du produit pour mettre tout le monde d’accord. Si chaque gare de France se dotait d’un Fauve comme celui-ci, j’explorerai avec plaisir toute la jungle !

Informations pratiques
Les Fauves
33, boulevard Edgar Quinet – 75 014 Paris
Ouvert tous les jours, service continu de 7h à minuit
Réservations en ligne ou au 01 72 38 58 92
Plus d’infos sur le site du restaurant

les-fauves-la-revue-y-6 les-fauves-la-revue-y-8

Vous voulez découvrir nos autres bonnes adresses parisiennes ? Cliquez sur les icônes dans la carte ci-dessous, vous trouverez les liens des articles correspondants !

Benoit Gisbert-Mora
Trouvez-moi

Benoit Gisbert-Mora

Passionné de musique et avide de tendances, spécialiste food & drink !
Benoit Gisbert-Mora
Trouvez-moi

Written by Benoit Gisbert-Mora

Passionné de musique et avide de tendances, spécialiste food & drink !