Brûlante. L’édition 2017 du Hellfest marquera les esprits des visiteurs pour un long moment, car il faut bien l’admettre, jamais ce festival n’avait frôlé l’enfer d’aussi près. Avec 36 degrés au compteur le dimanche après-midi et des tempêtes de poussière assez démentielles, ce Hellfest 2017 aux accents de Mad Max nous aura donné un peu de fil à retordre, mais comme d’habitude, beaucoup de plaisir.

HELLFEST-2017-steel-panther-la-revue-y-2

Toujours plus grand, mais pas plus rempli…

Avec ses 19 millions d’euros de budget, ses 60 000 visiteurs quotidiens et ses 3500 bénévoles, le Hellfest est aujourd’hui le plus gros festival de France, du moins en terme de budget. Sur sa croissance, parfois critiquée, Ben Barbaud est direct :

« On a toujours voulu faire grandir le festival avec beaucoup de naïveté et de culot. […] On est une asso Loi 1901, alors tous les bénéfices sont redistribués pour la structure d’accueil et le confort des festivaliers. […] Mais on comprend que cette croissance rapide ne convienne plus à certaines personnes. »

Hellfest 2017

Côté confort, les festivaliers ont en effet pu bénéficier de plus d’espace (les Mainstages ont été reculées de 10 000 m²), et seulement 356 billets de plus ont été vendus par rapport à l’année dernière, portant le total à 220 000 personnes sur la durée du festival (dont 42 000 personnes le jeudi, avant même le début du festival !).

Mais les efforts ne s’arrêtent pas là, et l’édition 2017, qui a connu un record de température depuis 10 ans, va servir de cas d’école pour les futures grandes chaleurs pendant le festival. Le but étant d’anticiper au maximum les besoins (notamment en eau et en ombre) des festivaliers et d’augmenter leur confort. La forêt, le hell-fresh, les nombreux points d’eau et même les canons à eau depuis les mainstages ont en effet été primordiaux cette année, et l’organisation réfléchit déjà à l’optimisation de ces solutions primordiales.

HELLFEST-2017-hellfresh-la-revue-y-1

Hellfest 2017

Côté musique (c’est pour ça qu’on est venus non ?), c’est plus subjectif… De notre côté, la prestation de Rancid (grand absent en France depuis des années) a été une expérience fabuleuse. Aerosmith, déjà passé en 2014, a laissé de bons souvenirs aux fans venus profiter de leur dernier concert en France (jusqu’à nouvel ordre ?…).

Une autre sensation du Hellfest s’est déroulée pendant la prestation de Steel Panther, véritable séisme lubrique avec tenues fluos et troupes de fans à moitié nues sur scène… tellement glam ! Ce n’était pas une révolution musicale mais le show a été à la hauteur de nos attentes : une véritable prestation scénique !

HELLFEST-2017-aerosmith-la-revue-y-1

Hellfest 2017

Hellfest 2017

« Le Hellfest a donné une super dynamique à Clisson »

Pendant ces 3 jours de folie, nous sommes partis à la rencontre des femmes et des hommes qui font le Hellfest chaque année. De Clisson ou d’ailleurs, venus en famille, en groupe, en couple, ou en tant que bénévoles, chacun avait ses raisons de venir, et visiblement, un petit pincement au coeur à l’idée de repartir

Sébastien et son fils, Noé

Y : C’est votre premier Hellfest ?
Sébastien : 
C’est mon 7ème Hellfest et le 2ème de Noé, 13 ans. On habite à Clisson, je travaille dans une agence de publicité. Au début, on a vu les gens venir, on a trouvé ça sympa, alors on a décidé d’y faire également un tour. On a commencé avec un pass 1 jour, et on est vite passé au pass 3 jours ! Aujourd’hui, on accueille des festivaliers, on est une vingtaine à la maison cette année.

On est contents que le Hellfest soit là, surtout pour les gamins, ça leur a donné des goûts musicaux corrects ! [rires] C’est une super ambiance, même si les premières années on était encore un peu perplexes. Aujourd’hui, il y a 6 000 habitants à Clisson dont 2000 bénévoles, ça donne une super dynamique.

Y : Votre meilleur concert du weekend ?

Sébastien : Aerosmith était vraiment pas mal, malgré l’âge la voix est toujours là et c’est cool. On a aussi vu Rancid sur la WarZone, c’était excellent, et Frank Carter & The Rattlesnakes. On est plutôt branchés WarZone !

Hellfest 2017

Noé (à gauche) et Sébastien (à droite)

 

Nico et son pote, Jérémy

Y : C’est votre premier Hellfest ?
Jérémy : C’est notre 3ème Hellfest à tous les deux. Je viens d’Avignon et je suis administrateur réseaux. Nico vient d’Ardèche, et il est néo-chômeur, c’est à dire chômeur depuis pas longtemps. Je suis allé pour la première fois au Hellfest pour me libérer ! [rires]
Nico : Pareil, je voulais me lâcher, c’est un festival de métal qui a une super renommée. Je suis fan de métal depuis longtemps, alors pourquoi ne pas venir ? C’est ça la vraie question !

Y : Votre meilleur concert du weekend ?

Nico : Pour l’instant, je dirais que mon meilleur concert était Kreator.
Jérémy : Et moi, Suicidal Tendencies !

Hellfest 2017

Nico (à gauche) et Jérémy (à droite)

 

Marine et Amélie, deux bénévoles

Y : C’est votre premier Hellfest ?
Marine : C’est notre premier Hellfest à toutes les deux, et je viens de Geneston, c’est entre Nantes et Clisson.
Amélie : Et moi, de Saint-Julien de Concelles, vers Nantes. On est bénévoles par le biais d’Animaje dans le cadre d’une formation BPJEPS [Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, NDLR]. Au total, Animaje a envoyé plus de mille bénévole au Hellfest cette année, c’est assez énorme.
Marine : On travaille pour AnimaGreen (le nettoyage du camping), au catering des bénévoles, au parking et aux Déssoiffeurs [Service de bar itinérant dans le festival, NDLR].
Amélie : On est arrivées jeudi soir. On a des créneaux de libre alors on essaie de faire des concerts et de profiter à fond du festival. On pu faire Aerosmith hier soir !

Y : Comment vivez-vous cette expérience de bénévoles ?
Amélie : On est vraiment bien traitées je trouve !
Marine : Oui, l’orga, les festivaliers, tout le monde est très respectueux envers les bénévoles. Je m’attendais à voir des trucs pas possibles en faisant le nettoyage mais en fait tout le monde fait attention c’est vraiment cool !

Hellfest 2017

Marine (à gauche) et Amélie (à droite)

 

On vous quitte avec quelques photos, et si vous voulez revivre les moments forts du Hellfest, on vous conseille vivement ce live de Arte Live… en attendant l’année prochaine !

HELLFEST-2017-hell-city-square-la-revue-y-1 HELLFEST-2017-steel-panther-la-revue-y-1 HELLFEST-2017-warzone-la-revue-y-1 HELLFEST-2017-warzone-la-revue-y-2 Hellfest 2017

Hellfest 2017

Benoit Gisbert-Mora
Trouvez-moi

Benoit Gisbert-Mora

Passionné de musique et avide de tendances, spécialiste food & drink !
Benoit Gisbert-Mora
Trouvez-moi

Les derniers articles par Benoit Gisbert-Mora (tout voir)

Written by Benoit Gisbert-Mora

Passionné de musique et avide de tendances, spécialiste food & drink !