Lors d’une nouvelle session d’urbex, pas si urbaine que ça, nous sommes allés visiter le Manoir Colimaçon, une splendide bâtisse victorienne abandonnée, située à quelques dizaines de kilomètres de Paris.

Il est toujours important de le rappeler : l’« exploration urbaine » consiste à visiter des endroits plus ou moins abandonnés… et dans lesquels on est plus ou moins autorisés à entrer. Dans le cas du Manoir Colimaçon il s’agit bel et bien d’une propriété privée, dont l’accès est interdit et, petite anecdote, surveillé par les moutons du voisin (qui bêlent s’ils voient quelqu’un) ! L’adresse est donc tenue secrète par la communauté urbex (mais trouvable en faisant des recherches sur internet), et toute entrée dans les lieux peut se révéler dangereuse (aussi bien côté législation que sécurité). On vous aura prévenus.

manoir-colimacon-la-revue-y-0

En arrivant (discrètement) au Manoir Colimaçon, on est d’abord surpris par l’immense jardin qui l’entoure… et la beauté de l’édifice. Avec son impressionnante façade, sa tour surplombant la porte d’entrée principale, ses toits et balcons aux formes arrondies, ses mosaïques et ses couleurs, le manoir fait clairement penser à une création de Tim Burton ou à une bâtisse de film d’horreur. Magnifique et imposant ouvrage d’art nouveau, il donne envie de le contempler pendant des heures…

urbex la revue y

Construit en 1919, le « Manoir Colimaçon » tient son surnom de son escalier de service, formant une spirale de carrelage blanc, allant du toit-terrasse jusqu’au sous-sol. Soit cinq niveaux, ce qui rend forcement l’escalier impressionnant et vertigineux quand on le découvre !

manoir-colimacon-la-revue-y-2

Mais alors, qu’en est-il de l’intérieur ? Après être entrés par l’une des fenêtres ouvertes de la cuisine, on découvre un endroit qui a (forcement) déjà été visité des dizaines de fois. Certains déplorent ces états assez désastreux, avec de nombreuses choses pillées, détruites ou taguées. Pour ma part, je trouve que ça fait aussi partie de la beauté de certains de ces lieux : le temps laisse des traces, certains explorateurs-squatteurs aussi, et on ne peut rien y faire.

urbex la revue y

Les très nombreuses pièces du manoir laissent découvrir des styles assez différents, avec des tapisseries, des mosaïques incroyables (notamment sur le balcon du premier niveau) et des charpentes variées. L’endroit le plus impressionnant est tout de même la « salle de bal », dotée d’un immense miroir quasiment intact, mis en valeur encore une fois par des mosaïques d’exception. Ça ne donne qu’une envie : ouvrir les immenses volets qui lui font fasse pour laisser s’y refléter la lumière du soleil.

manoir-colimacon-la-revue-y-4

manoir-colimacon-la-revue-y-3 manoir-colimacon-la-revue-y-5

urbex la revue yurbex la revue yurbex la revue yurbex la revue y urbex la revue y urbex la revue y urbex la revue y urbex la revue y urbex la revue y
Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Les derniers articles par Paola Vavasseur (tout voir)

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !