Boum, la madeleine de Proust est là. Êtes-vous prêts pour un retour immédiat dans les cours de récré (sans masque) des années 90 ? 
Quand le mot Kini n’était pas encore, dans vos têtes, le nom mal prononcé d’un personnage de South Park ?
Quand vos billes n’étaient plus la collection la plus cool du monde ?
Quand vous passiez des heures, genoux contre le bitume, à essayer d’agrandir vos collections de rondelles en carton, pleines de dessins colorés ?
Vous l’aurez compris, aujourd’hui on replonge en enfance avec le retour… des Pogs !

Avouez, on en a tous eus : ceux hérités de vos cousins (devenus ados à l’époque), ceux offerts par vos grands-parents, ou encore ceux trouvés dans les boites de fromage Grosjean, Happy Meal Mc Do, ou autre.

Les Pogs sont arrivés en France en 1993, mais sont en fait beaucoup plus ancien. Dérivés du « Menko », jeu ancestral japonais, les Pogs ont réellement fait leur apparition dans les années 1930 à Hawaï. Comment ? Les enfants ont tout simplement commencé à jouer avec les rondelles de carton présentes sous les bouchons de bouteilles de lait… puis sous ceux du jus de fruit hawaïen « Passionfruit Orange Guava », dont l’acronyme est donc… Pog ! Le producteur s’est servi de cette tendance pour créer un jeu outil marketing afin de faire découvrir son nouveau jus de fruit… Génie !

Les Pogs de notre enfance, petits européens que nous sommes, ont ensuite été répandus par la « World Pog Federation » à partir de 1993, reprenant donc la forme, le logo, la typographie et même le petit personnage créé par la marque de jus de fruits.

La bonne nouvelle, c’est qu’aujourd’hui les Pogs font leur retour dans les magasins de jouets ! Grâce à l’éditeur français Asmodee, On peut tous retrouver les Pogs, le maléfique « Pogman », et les faire découvrir aux plus petits. En ouvrant un paquet, on retrouve les sensations d’antan : qu’est-ce qu’il y aura dans  la pochette ? « Oh yes, un brillant !! », « Oh non, un double… ».
On se (re)prend vite au jeu ! Ceux qui ont le plus de mémoire se souviendront même d’avoir déjà vu les designs des Pogs, et pour cause : les dessins sont repris à l’identique d’après ceux des années 1990 !

Hormis le côté « collection », les Pogs sont aussi (et surtout ?) un jeu. Chaque joueur décide des Pogs qu’il souhaite mettre en jeu, et tous les mettent dans une pile commune. Après les avoir empilés (face vers le haut ou vers le bas, le débat fait rage…) les joueurs tirent tour à tour leur Kini (en plastique et beaucoup plus épais) pour tenter de retourner les Pogs.
Ensuite la règle est simple : retourné, c’est gagné ! C’est donc à ce moment là que vous prenez le risque de perdre vos Pogs préférés… ou de gagner ceux de vos adversaires !

L’avantage, c’est que les Pogs « nouvelle génération » ont été très bien pensés et marketés : dans chaque pack vous trouverez des Pogs bien sûr, un Kini (si vous avez acheté un « starter pack ») mais aussi les règles du jeu (que vous pouvez complexifier à souhaits) et la liste des Pogs existants, mentionnant également leur rareté

Personnellement j’ai déjà recommencé ma collection, et beaucoup recherché mes anciens Pogs… en vain. Et vous ?!

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !