Dimanche 18 mai 2014

Ça y est, nous y sommes !

Pour la première fois de sa belle histoire, votre revue Y est à Cannes pour vous faire vivre le festival !

Chose promise, chose due, me voilà donc en train d’écrire le premier post made in Cannes.

Je ne vous cache pas que j’ai l’humeur heureuse, le cœur léger et une légère excitation à l’idée de vous écrire depuis cette si belle ville de la French Riviera où il fait aujourd’hui un temps splendide. Surtout que je viens de voir un premier film très réjouissant plein d’énergie et de fougue. Sélectionné à l’Acid, une compétition parallèle créee par une association de réalisateurs pour promouvoir le cinéma indépendant et aider les jeunes réalisateurs, le film Brooklyn réalisé par Pascal Tessaud m’a enthousiasmé!

Le film conte l’histoire de Coralie, jeune métisse venue de Suisse qui débarque à Paris pour tenter sa chance dans le milieu du rap. Elle trouve une place de cuisinière dans une association musicale à Saint- Denis. Vite, les membres de l’association vont se rendre compte du talent de celle qui se fait appeler Brooklyn. Porté par le talent de ses acteurs venus pour la plupart du monde du rap dont KT Gorique dans le rôle de Brookyln, ce film pas du tout manichéen est  revigorant, il permet de découvrir une banlieue loin des clichés où malgré les difficultés et la crise, quelque chose se crée, quelque chose naît grâce à des personnes qui ont foi dans la jeunesse qui s’y trouve. Le réalisateur présent avec toute son équipe pour présenter le film a dédié ce film « guérilla », fait sans beaucoup de moyens et sans autorisation, à tous ceux qui  dans le monde associatif mettent en place des « projets ambitieux et exigeants qui poussent les jeunes à se dépasser et à ne pas céder à la  facilité ».  Le réalisateur a aussi tenu à rendre hommage à Paul Carpita, cinéaste qui à inventé le cinéma guérilla dont se revendique Pascal Tessaud. Le film Le rendez-vous des quais, film violent et social réalisé en 1955 par Carpita dans les milieux ouvriers de Marseille et qui fut censuré jusqu’en 1989 est un chef d’œuvre qu’il faut voir absolument selon Pascal Tessaud. La preuve qu’à Cannes, le cinéma engagé a droit de cité.  To be continued…

l’équipe du film Brooklyn au complet à la présentation du film à l'ACID  le dimanche 18 mai à Cannes

l’équipe du film Brooklyn au complet à la présentation du film à l’ACID le dimanche 18 mai à Cannes

 Matthias Hardoy

Matthias Hardoy

Matthias Hardoy

Parle beaucoup de cinéma et un peu d'autres choses (radio, théâtre...) Franco- espagnol de nationalité, finnois de cœur et parisien depuis peu...
Matthias Hardoy

Written by Matthias Hardoy

Parle beaucoup de cinéma et un peu d'autres choses (radio, théâtre...) Franco- espagnol de nationalité, finnois de cœur et parisien depuis peu...