Les yeux et les oreilles grands ouverts, on vous donne la liste des films à voir chaque semaine… avant même que nous les ayons vus ! Cette sélection purement subjective se base rigoureusement sur nos perceptions des affiches, bandes annonces, critiques lues dans la presse, sur internet et toutes autres informations sur lesquelles nous sommes tombés, de façon plus ou moins inopinée.

À voir parmi les sorties cinéma du mercredi 10 septembre 2014 :

Les Recettes Du Bonheur

Comédie dramatique américaine, réalisée par Lasse Hallström, avec Helen Mirren, Om Puri, Manish Dayal et… Charlotte Lebon (2h03)

Particularités ? Il s’agit de l’adaptation au cinéma du roman éponyme de Richard C. Morais. C’est la première fois que Charlotte Lebon joue dans une production américaine, qui a d’ailleurs été tournée en France. L’auteur de la bande originale du film est A.R. Rahman, qui avait également fait la musique du célèbre film Slumdog Millionaire !

Le synopsis : «Hassan Kadam a un don inné pour la cuisine : il possède ce que l’on pourrait appeler « le goût absolu »… Après avoir quitté leur Inde natale, Hassan et sa famille, sous la conduite du père, s’installent dans le sud de la France, dans le paisible petit village de Saint-Antonin-Noble-Val. C’est l’endroit idéal pour vivre, et ils projettent bientôt d’y ouvrir un restaurant indien, la Maison Mumbai. Mais lorsque Madame Mallory, propriétaire hautaine et chef du célèbre restaurant étoilé au Michelin Le Saule Pleureur, entend parler du projet de la famille Kadam, c’est le début d’une guerre sans pitié. La cuisine indienne affronte la haute gastronomie française. Jusqu’à ce que la passion d’Hassan pour la grande cuisine française – et pour la charmante sous-chef Marguerite – se combine à son don pour orchestrer un festival de saveurs associant magnifiquement les deux cultures culinaires. Le charmant village baigne désormais dans des parfums débordants de vie que même l’inflexible Madame Mallory ne peut ignorer. Cette femme qui était autrefois la rivale d’Hassan finira par reconnaître son talent et le prendre sous son aile… »

 

L’institutrice

Drame israélo-français, réalisé par Nadav Lapid, avec Sarit Larry, Avi Shnaidman et Lior Raz (2h00).

Particularités ? Deux des poèmes que l’on entend dans le film ont été écrits par le réalisateur quand il était petit… ce qui donne une dimension autobiographique au film. Le film traite de poésie, et est aussi tournée de manière très poétique : la poésie est donc le fond mais aussi la forme de cette production.

Le synopsis : « Une institutrice décèle chez un enfant de 5 ans un don prodigieux pour la poésie. Subjuguée par ce petit garçon, elle décide de prendre soin de son talent, envers et contre tous. »

 

Les Gens du Monde

Documentaire français, réalisé par Yves Jeuland, avec Didier Pourquery, Abel Mestre et Thomas Wieder (1h22).

Particularités ? Pour ce documentaire, le réalisateur a tourné pendant 68 jours, répartis sur 5 mois, dans les coulisses du journal Le Monde. Le film a été présenté lors du Festival de Cannes 2014, en Hors Compétition.

Le synopsis : « Alors que la presse doit faire face aux grands bouleversements que représentent l’arrivée des blogs, tweets et autres révolutions du web, ce film propose une plongée au coeur du travail des journalistes du service politique du Monde, lors de la campagne électorale de 2012. Dans la rédaction comme sur le terrain, nous assistons ainsi aux débats qui traversent le grand quotidien du soir.
Spectateurs privilégiés des oppositions et des tensions de la rédaction, nous partageons aussi l’enthousiasme et les fous rires des journalistes, la fatigue et les doutes, le quotidien du quotidien.
Le portrait d’un métier en profonde mutation dans un des titres les plus prestigieux de la presse mondiale, qui s’apprête à fêter ses soixante-dix ans.
»

 

Macbeth

Version restaurée du drame américain réalisé par Orson Welles, avec Orson Welles, Roddy McDowall et Jeanette Nolan (1h47).

Particularités ? Le tournage a été rapide : seulement 23 jours ! Il a été un échec à sa sortie originale, à cause des accents écossais des acteurs, qui étaient donc relativement incompréhensibles. Les dialogues, justement, avaient été pré-enregistrés, les comédiens n’ayant donc qu’à bouger les lèvres pendant qu’ils jouaient ! C’est la propre fille d’Orson Welles qui incarne le fils de Macduff.

Le synopsis : «Macbeth, poussé par sa femme et dévoré d’ambition, assassine le roi d’Ecosse, Duncan, et monte sur le trône. Trois sorcières avaient prédit qu’il deviendrait roi puis que lui succèderait Banquo, l’un de ses proches. Pour conserver le pouvoir, Macbeth ordonne le meurtre de Banquo, mais le fils de celui-ci parvient à s’enfuir. Lors d’un banquet, le spectre de Banquo réapparait. Macbeth effrayé décide de tuer son lieutenant Macduff, qui s’enfuit aussi. Macbeth assassine sa femme et ses enfants. Lady Macbeth, devenue folle, se suicide. Une armée est en marche sur le château où Macbeth est reclus

 

Ne tombez pas dans le piège, n’allez pas voir :

Sex Tape

Pourquoi ? Pour la même raison que celle évoquée la semaine dernière, ici. Et puis un film qui parle de « sex tapes » avec des quarantenaires, franchement, même pas envie d’en voir des extraits !

sex-tape-larevuey

Et si vous l’avez loupé la semaine dernière :

Hippocrate

Comédie dramatique française, réalisée par Thomas Lilti, avec Vincent Lacoste, Reda Kateb et Jacques Gamblin (1h42).

Particularités ? Thomas Lilti, le réalisateur, est médecin et fils de médecin, et a tourné le film dans l’hôpital où il travaillait : bref, il connaît son sujet ! De vrais infirmières jouent dans le film, parmi les acteurs.

Le synopsis : « Benjamin va devenir un grand médecin, il en est certain. Mais pour son premier stage d’interne dans le service de son père, rien ne se passe comme prévu. La pratique se révèle plus rude que la théorie. La responsabilité est écrasante, son père est aux abonnés absents et son co-interne, Abdel, est un médecin étranger plus expérimenté que lui. Benjamin va se confronter brutalement à ses limites, à ses peurs, celles de ses patients, des familles, des médecins, et du personnel. Son initiation commence. »

Bonne séances et à la semaine prochaine !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !