« Partir passer quelques jours à Berlin » veut tout et rien dire à la fois. La capitale allemande est en effet un tel vivier historique, culturel, hédoniste, fashion, festif et underground, qu’il est bien difficile de se l’approprier en quelques jours. En février dernier nous sommes allés y passer 3 jours – c’est court – avec un credo simple : ne pas se prendre la tête et faire le plein de découvertes.

Exit les « must do » classiques que l’on doit faire au moins une fois dans sa vie (la porte de Brandebourg, la coupole du Reichstag, Checkpoint Charlie, toussa toussa) et qui sont omniprésents dans les guides de Berlin. Place aux visites « alternatives » (c’est un bien grand mot), aux promenades, aux découvertes tendances et – surtout ? – aux repas et apéros !

Friedrichshain-la-revue-y-berlin-0

Niveau logistique, depuis la France, le plus simple et le plus rapide est bien évidemment de prendre l’avion, les deux aéroports de Berlin permettant de rejoindre le centre-ville en moins d’une heure, et très facilement. Pour le logement, si vous souhaitez contourner les hôtels, nous vous conseillons de consulter le site Holidu, et de préférer les quartiers de Friedrichshain ou Kreuzberg. La ville est tellement grande qu’il est important de dormir au cœur des quartiers sympas !

Parmi toutes les adresses et conseils que l’on a eu (internet et amis) et qui sont réunies dans la Google Map en bas de page, nous en avons testé une bonne vingtaine, et voici nos coups de cœurs !

1. Louer un vélo

Pédaler n’est peut-être pas l’idéal dans toutes les conditions météorologiques – pour notre part on l’a fait en février – mais c’est quand même un bon gain de temps, et d’argent. Lors de nos quelques jours berlinois nous avons loué un vélo à l’auberge Industriepalast Hostel, pour 10€ les 24 heures. Ça nous a permis de bien visiter la ville, de gagner du temps pour rejoindre les endroits moins bien desservis et surtout de découvrir des recoins où l’on ne se serait jamais arrêtés sinon !

velo-la-revue-y-berlin

2. Faire de l’urbex

Berlin nous fait rêver, nous autres européens de l’Ouest, en partie grâce à son histoire et son passé austère. Fans d’exploration urbaine, nous avons été totalement séduits par tous les – petits et grands – endroits abandonnés – ou presque – qui nous ont donné l’occasion de faire des visites et photos loin des clichés touristiques. Entre les friches abandonnées, celles réhabilitées et les endroits bien habités mais encore en mode RDA, vous aurez de quoi faire !

Nous vous conseillons deux endroits en particulier :

  • Le Spreepark, parc d’attraction abandonné ou il reste encore quelques reliques
  • Teufelsberg, ou la montagne du diable. Plus loin du centre de la ville, cet endroit semble tout simplement incroyable. Nous n’avons pas pu y aller par manque de temps, mais c’est sur notre liste des immanquables pour la prochaine fois !
spreepark-berlin-la-revue-y-1 spreepark-berlin-la-revue-y-2

3. Chiller dans les friches industrielles

Les anciennes friches industrielles sont monnaie courante à Berlin. Il s’agit tout simplement d’anciens hangars ou usines réhabilités, et qui sont maintenant de véritables lieux de vie, regroupants bars, restaurants, clubs ou encore boutiques de créateurs et marchés aux puces.  Ça vaut vraiment le détour, pour se poser en terrasse, prendre des photos hors du temps qu’elle que soit la saison ou encore faire la teuf !

On vous conseille notamment :

  • Raw- tempel à Friedrichshain, avec notamment son skatepark,
  • KulturBrauerei, même s’il s’agit en fait « seulement » d’une ancienne brasserie,
  • Haus Schwarzenberg, ensemble de ruelles pourtant situées en plein centre-ville de Berlin,
  • Le n° 86 de la Kastanienallee, au cœur du quartier de Prenzlauer Berg.
Haus-Schwarzenberg-friche-la-revue-y-berlin raw-tempel-la-revue-y-berlin-1 raw-tempel-la-revue-y-berlin-2

4. S’acheter une peluche viande

Il existe une curieuse – et assez incroyable – boucherie dans le quartier de Friedrichshain. Logée au Boxhagener Str. 32, Aufschnitt a en effet (presque) tout pour plaire aux carnassiers : jambons, saucisses, boudins, bretzels, et même des impressionnants coeurs de boeuf… Mais ici, pas une goutte de sang, puisque tous les morceaux de choix sont 100% textiles ! Et oui, Aufschnitt produit depuis maintenant plus de 12 ans d’adorables peluches de manière totalement artisanale. Et si le prix pourra en rebuter certains (comptez entre 50 et 80 euros pour une peluche de taille moyenne), n’hésitez pas à aller quand même faire un tour dans leur atelier, ça vaut le coup d’oeil !

Aufschnitt-berlin-la-revue-y-1

5. visiter l’ancienne prison

Cette visite fait partie des plus touristiques de la ville, mais elle n’en est pas moins un essentiel, quelque peu alternatif. Il s’agit tout simplement de l’ancienne prison d’État de l’Allemagne de l’Est, qui a été en fonction jusqu’en 1990. Située au milieu d’un quartier où seuls les membres de la Stasi – et les prisonniers – avaient accès, cette prison vaut vraiment la visite, d’autant que la plupart des guides ne sont autres que… d’anciens prisonniers ! Un retour dans le passé qui nous aide à nous rendre compte de l’enfer des conditions physiques mais aussi psychologiques de ce régime… sous lequel beaucoup d’allemands aujourd’hui adultes ont vécu !

prison-berlin-stasi-la-revue-y-1

prison-berlin-stasi-la-revue-y-2

6. Faire du shopping dans les friperies… et s’amuser débilement avec des masques improbables

Berlin est une ville qui regorge de boutiques, dont des friperies qui font pâlir les Kilo Shops de Paris. Oui, ici ça coûte moins cher, et surtout on trouve des pièces plus originales, tout droit sorties des placards des mamies d’Europe de l’Ouest (cliché ? et alors ?). Vous en trouverez des nombreuses vers Bergmannstraße, Kastanienallee et dans Kreuzberg. On vous conseille notamment Humana, PICKnWEIGHT ou encore Paul’s Boutique, chacune des enseignes ayant plusieurs adresses.

Et puis au détour d’une balade dans Mitte, on est tombés sur Maskworld, une boutique qui est un classique en matière de déguisements dans la capitale allemande. Elle propose des murs entiers de masques plus vrais que nature… et qui nous ont bien fait marrer. Ça peut paraître débile, mais allez-y, essayez-en et vous verrez. On a dû passer un bon quart d’heure dans la boutique et on ne regrette qu’une chose : ne pas avoir craqué pour ces extraordinaires masques qui nous allaient si bien…

7. Manger, manger, manger

Ah, Berlin, ses monuments, son histoire, et sa gastronomie ! C’est un bien – trop – grand mot, mais les repas que nous y avons passés restent parmi nos meilleurs souvenirs de la ville. Il faut dire que les nombreuses diasporas qui y vivent, ainsi que les habitudes alimentaires allemandes, permettent d’avoir accès à de nombreux snacks et restaurants pas chers… et délicieux. La carte en bas de page vous aidera à avoir plusieurs – très – bonnes adresses, mais voici quand même nos endroits de prédilection :

  • Burgermeister : le meilleur burger de la ville, pour de vrai ! Mangez-y un chili burger… et vous mourrez d’envie d’y retourner !
  • Mustafa’s Gemüse Kebap : il paraît que le döner kebab a été inventé à Berlin… et que celui-ci est le meilleur !
  • District Môt : des plats vietnamiens comme on en trouverait là-bas, dans une déco kitchissime ! Délicieux, pas cher… et on y est même assis sur des tabourets en plastique (comme au Vietnam !).
  • Barcomi’s Deli : il paraît qu’on y sert parmi les meilleures pâtisseries de la ville, et je confirme qu’elles y sont à tomber ! Mention spéciale pour l’Apple Strudel et le Cheesecake !
  • Amrit : si jamais vous vous êtes perdus dans le quartier du Sony Center et de la Potsdamer Platz, c’est dans cet indien qu’il faut absolument aller ! La déco est kitchissime, mais les plats délicieux, pas chers et très copieux.
burgermeister-la-revue-y-berlin district-mot-berlin-la-revue-y-1 barcomi-s-berlin-la-revue-y

8. Faire la tournée des bars cools / biergartens (selon la saison)

Si la ville est surtout connue pour ses clubs et temples de l’électro, il ne faut pas oublier ses nombreux bars et biergartens, qui contribuent grandement à l’esprit et à la réputation festive de la ville. Ici il y a de la place et des espaces verts, alors pourquoi ne pas les transformer en lieux de chill ? Chaque espace de verdure a ses tables et son bar, et quand les températures sont plus fraîches, pas de souci ! Les pintes de bières sont servies en intérieur pour vous réchauffer. Là encore les adresses sont multiples, mais voici certaines de nos préférées :

  • Madame Claude : il paraît que c’est un QG français, mais pourtant on n’y a pas croisé un seul confrère. Cet endroit est bien cool, avec un esprit « comme à la maison » où l’on se sent vraiment bien. Les gens en parlent essentiellement pour sa déco « à l’envers », je préfère m’en souvenir pour ses verres pas cher et sa salle de concert en (deuxième) sous-sol !
  • Bei Schlawinchen : un bar plus qu’authentique, ouvert 24h/24 et avec une déco vintage (comment la qualifier autrement ?) bien particulière. Pas de prise de tête et une bonne ambiance entre bar de quartier et lieu pour faire la fête entre potes : on adore !
  • Klunkerkranich : un bar-club situé au dernier étage d’un parking de centre commercial… La vue sur la ville est superbe, mais attention aux dates cependant, il n’est pas ouvert toute l’année !
  • Tiki Heart : un bar à l’ambiance tiki – entendez vahinée / rock’n’roll – super chouette, au dessus d’une salle de concert et d’un magasin de fringues rockabilly. Autant vous dire qu’on adore, même si les cocktails ne sont malheureusement pas à la hauteur de la déco et de l’ambiance.
  • Festsaal : anciennement appelé le « White Trash Fast Food », cet endroit est un peu le paradis our vos soirées berlinoises. Dans un endroit version friche (encore ?!) on trouve un biergarten, une salle de concert – boite, un restau, des bars – of course – et un salon de tatouage. On y passerait bien toutes nos soirées !
Bei-Schlawinchen-berlin-la-revue-y tiki-heart-berlin-la-revue-y-1

9. Aller au musée des Ramones

S’il y a un musée qu’on ne s’attendait pas à trouver à Berlin… C’est bien celui-ci ! Cette – petite – collection consacrée au légendaire groupe de punk rock new-yorkais permet d’en apprendre un peu plus sur leur histoire, de découvrir certaines reliques… et de boire une bière, puisque le musée fait aussi bar ! Avez-vous déjà vu un musée aussi cool ? Moi non !

10. Aller au Berghain

Ah, vous pensiez qu’on allait l’oublier ? Ce mythique temple de la techno berlinoise vaut le coup d’œil… même si vous n’êtes pas amateurs de techno. Il occupe en effet un immense et assez angoissant bâtiment à l’ouest de Friedrichshain, qui vaut à lui seul un petit arrêt. Si vous passez les videurs (réputés coriaces), vous découvrirez les différents étages du Berghain et ses habitants d’un soir. L’une des technique pour y entrer est de s’y pointer un dimanche matin : il n’y a plus de queue (et pourtant la teuf continue…), l’entrée est plus facile et on croise des gens rigolos. Autre solution : le Berghain organise de temps en temps des expositions payantes en journées : de quoi – quasiment – s’assurer l’entrée grâce à un simple ticket acheté sur internet !

berghain-la-revue-y-berlin

Enfin, comme d’habitude nous partageons avec vous notre Google Map avec nos meilleures adresses et lieux à découvrir !

Vous voulez découvrir nos autres articles Voyages ? Cliquez sur les icônes dans la carte ci-dessous, vous trouverez les liens des articles correspondants !

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !