Ça n’aura pas échappé aux fans de musique, de festivals et d’apéros (et oui…) : le Hellfest 2019 a eu lieu au cœur d’un beau week-end de fête de la musique, toujours dans son fief clissonais devenu lieu de pèlerinage. Entre des classiques qui perdurent, de nombreuses nouveautés et quelques bruits qui courent, cette quatorzième édition confirme encore et encore que le Hellfest est, et restera, l’un des festivals les plus brûlants de France (voire d’Europe).

4 jours de pure musique

Cette année, le campus du Hellfest a en effet accueilli, le jeudi 20 juin, le Knotfest : festival créé ad hoc par le célèbre groupe Slipknot. Un jour de plus qui a permis aux festivaliers de se chauffer pendant une soirée, avec des concerts uniquement sur les mainstages et donc une partie du site encore fermée. Très belle mise en bouche pour les plus téméraires prêts à se frotter à 4 jours de musique non-stop.

Le Hellfest a ensuite pris le relai dès le vendredi matin et jusqu’au dimanche tard dans la nuit. 140 groupes se sont ainsi enchainés sur les 6 scènes officielles, auxquelles s’ajoutent les Party Tent, Fury Tent et la scène du Hell City Square. Entre grands gourous du Rock (Kiss, ZZ Top, Slash) et du métal (Slayer, Lamb of God ou encore les américains de Tool), chouchous de la scène française (Ultra Vomit, Mass Hysteria) et pépites rock’n’roll (Eagles of Death Metal, Me First and the Gimme Gimme) : on peut dire qu’on en a pris plein les oreilles. Et si la programmation nous semblait au départ assez pointue, elle s’est révélée être source de belles surprises et découvertes : on adore !

Des épicuriens toujours plus satisfaits

Qu’on se le dise : en vivant quatre jours sur un festival, on a forcément faim, et soif. L’info a fait mouche sur les réseaux sociaux : le Hellfest a battu (une nouvelle fois) son record : plus de 880 000 pintes de bière y ont été consommées, soit… 29 demis par festivalier. À cela s’ajoutent 18 400 litres de vin, servis dans le désormais mythique « Kingdom of Muscadet« . Vin produit, d’ailleurs, par les vignerons de la région, dont certaines des parcelles entourent le site du Hellfest.

Côté restauration le Hellfest a, pour cette année 2019, investit dans des travaux d’aménagement du « Hell Snack », en plus du côté restauration de la WarZone, permettant de profiter d’un espace totalement clean et avec un grand choix de nourriture. Quel kiff de se faire un combo huîtres – vin blanc au Hellfest !

Un lieu de plus en plus scénographié… et pérennisé !

C’est une des choses que les festivaliers préfèrent : le site du Hellfest. Si les primo-venants sont toujours bouche bée en arrivant, il en est de même pour les habitués, qui, à chaque fois, cherchent (et trouvent !) les nouveautés. Car oui, bon nombre des aménagements du Hellfest restent tout au long de l’année, et, chaque année, l’association Hellfest réinjecte ses bénéfices dans des améliorations. Cette année ? Une fontaine au cœur du Hellsnack, un Hellfresh toujours plus confortable, une pendule géante en fer forgé ou encore des devants de scène encore mieux pavés pour éviter la poussière dans les pogos. Le métal oui, le confort aussi !

Et pour ceux qui ne le savent pas : il est donc possible de visiter « le Hellfest » toute l’année. Une statue de Lemmy Kilmister, des fontaines, des containers au milieu d’un apparent champ « normal » : on adore ! La visite hors festival vaut vraiment le coup, et on vous en reparlera d’ici l’année prochaine (#teaser).

L’effervescence de Clisson et des Clissonnais

Cet investissement de l’association Hellfest est également très bien reçu de la part des Clissonais, qui accueillent chaque année le festival et les festivaliers avec toujours plus de plaisir. Bénévoles ou non, commerçants ou pas, ils vivent ainsi au rythme de la musique pendant près d’une semaine, accueillant les festivaliers, discutant avec eux, profitant de la musique et de toutes les rencontres qu’un tel évènement peut engendrer.

Ces rencontres se font dans le festival, dans les quartiers aux alentours, mais aussi dans le centre-ville, situé à peine à 20 minutes à pieds de l’entrée du Hellfest. Et on peut vous le dire : ça vaut vraiment le coup. Le centre de Clisson, médiéval, est magnifique, avec ses petites ruelles et ses Halles, ses commerces de proximité et petits restaurants qui feraient rougir de grandes adresses urbaines. Bref : en plus d’être en amour pour le Hellfest, on est complètements séduits par tout ce qui l’entoure.

Clisson on t’aime. À l’année prochaine.

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !