On va pas se mentir, on s’en doutait tous depuis des semaines : tous les rassemblements musicaux de ce début d’été – voire d’après – sont décalés ou annulés. Le hic, c’est qu’on en avait bien envie de ces festivals, ces concerts en plein air dans des parcs, ces soirées à danser et chanter à tue tête, à nos balcons mais aussi dans les rues, les prés, les bars, les salles… Allez, on reste calme, on se détend, on repense à nos meilleurs concerts… et on attend, en musique !

Car oui, ce n’est pas parce que les événements musicaux sont suspendus, que nos écoutes doivent l’être aussi. On vous voit depuis chez vous écouter vos playlists en boucle, tenter de suivre des lives d’un artiste que vous n’auriez jamais écouté sans ce confinement (bravo !), ressortir des vinyles qui étaient tout en bas de votre pile. Ce qu’on voit aussi – et qu’on adore – c’est que l’industrie musicale reste  foisonnante, et que tous les acteurs du secteur, que ce soient les artistes, les promoteurs, les associations, les labels – et tous les autres – font preuve d’initiatives pour nous en donner toujours plus en attendant des jours meilleurs.

Voici une sélection non exhaustive des choses à mettre dans vos petites – ou grandes – oreilles :

1. Des lives, différents, mais des lives quand même !

Instagram, Facebook, Twitch, Zoom, Teams… et j’en passe ! On a désormais tous assisté à au moins un live depuis mi-mars. En voici certains qui pourraient vous plaire :

  • Radio Nova invite des DJ du monde entier en live tous les vendredis et samedis soir, dans son émission Teuf d’Appart. À écouter en live ou en rediffusion sur les plateformes de streaming !
  • Le collectif Coup d’un soir streame régulièrement des lives, des sons – moins live – et des blindtests sur Instagram, et on adore !
  • Les concerts confinés et solidaires « In My Room » diffusés tous les lundis, mercredis et vendredis à 20h par le magazine Rolling Stone, et faisant intervenir, à chaque fois, plusieurs artistes de la scène internationale.
  • Le mardi 14 avril à partir de 21h, l’Electroshock chez vous, organisé par Virgin Radio, et diffusé sur ses ondes mais aussi en live sur Facebook. On pourra notamment compter sur The Avener, Synapson et Kungs pour nous faire kiffer depuis leur salon respectif.

2. Les nouveaux sons qui sortent

C’est pas parce qu’on a – un peu – l’impression de vivre au ralenti en ce moment, qu’il ne se passe rien. Et, justement, la période est tout de même assez remplie côté musique, et des sons sortent – évidemment – tous les jours. Qu’ils soient ceux de gros groupes ou de votre pote qui n’avait pas sorti son synthé depuis 8 mois, prenez le temps de les écouter ! Pour les découvrir, rien de tel que les sections « actus » de Spotify et autres, sans oublier Bandcamp, où naissent de nombreuses petites pépites auditives. De notre côté, on s’est récemment fait plaisir avec :

  • The New Abnormal, le nouvel album des Strokes sorti ce 10 avril et dont la parfaite pochette reprend l’œuvre Bird on Money de notre Basquiat adoré.
  • Kid Cudi qui vient de dévoiler Leader of the Delinquents, qu’il avait teasé – par surprise – la semaine dernière lors d’un live Instagram.
  • Les 2 nouveaux titres mis à disposition par les mythiques Dropkick Murphys. Sortez les Guinness et lancez un apéro confiné !
  • The Beths sortira son nouvel album le 10 juillet prochain. Pour nous faire attendre, ils viennent de partager Dying to Believe et son clip : un très bon son indie pop illustré par un clip façon générique old school… mais confiné !
  • Sébastien Tellier a également sorti le 8 avril Domestic Tasks, le second titre de son prochain album nommé Domesticated. Comment dire qu’il est parfaitement dans la thématique du moment ?

3. Les playlists spéciales confinement

Difficile – voire impossible – de savoir qui l’a fait en premier, mais les playlists inspirées de ce lock down mondial sont une des choses qui m’ont mis dans ma meilleure humeur dès le début. Pleines d’humour, de sons pour garder le sourire, pour faire des découvertes voire pour soutenir les soignants, elles sont nombreuses et à l’initiative de tout un chacun. D’ailleurs je ne peux que vous inciter à créer et partage la vôtre. Perso, mes préférées sont :

  • Music for Containment, une playlist caritative réalisée à l’initiative de Molécule, avec la participation de 33 artistes et dont les bénéfices seront reversés à la Fondation de France,
  • COVID-19 – Quarantine Party, une playlist thématisée à qui je ne sais attribuer les droits, mais qui a été la première que j’ai découvert et qui m’a fait bien tripper
  • Confinement en fête, la mienne (ego trip assumé), déclinaison, avec quelques sons français, de la précédente.

4. Des rediffusions de concerts et festivals

Outre les différentes captations mises en ligne sur des plateformes comme Youtube, on adore Arte Concert. Pour moi c’est de loin – de très loin – la meilleure plateforme pour revivre nos concerts et festivals préférés, allant du Hellfest à We Love Green en passant par de la musique classique, IAM ou encore de l’électro berlinoise.

En bonus, vous avez sûrement entendu parler – ou entendu tout court – des sons en 8D, 16D, 32D… et c’est franchement époustouflant. À savourer avec des écouteurs ou un casque audio : même les oreilles les moins sensibles devraient être convaincues par ce son qui vous immerge et vous fait vous sentir aux côtés des artistes… ou dans une salle de concert. Parmi les meilleurs à écouter Billie Eilish, Queen, Juice WRLD, Led Zeppelin ou encore Lady Gaga et Bradley Cooper. Enjoy!

Last but not least: Soutenons les artistes et les festivals !

C’est évidemment cette annonce qui m’a donné l’idée de cet article : le report – voire l’annulation – des manifestations culturelles des semaines et mois à venir… Certains disent même qu’ils ne reprendront pas avant l’automne 2021, ce qui laisse un peu… perplexe.

Solidays, Hellfest, Lollapalooza, Rock in Evreux,… On ne va pas tous les citer, mais tous les événements musicaux et festifs qui devaient avoir lieu communiquent petit à petit leur report ou annulation.

Dans leurs prises de parole, certains affichent clairement leur mise en danger, notamment avec la question du remboursement des places ou leur transformation en pass pour les éditions 2021, les assurances qui se rétractent (celle du Hellfest notamment) ou encore les impacts au delà du festival lui-même (Solidays représente habituellement 70% des ressources de Solidarité Sida, sachez-le).

Nous, simple public, avons donc qu’une simple chose à faire : continuer de démontrer notre soutien à ces gens qui nous permettent habituellement de faire la fête, les suivre sur les réseaux sociaux, leur envoyer des mots doux et surtout participer autant que possible aux initiatives qu’ils mettent – et vont mettre – en place. Je pense notamment aux nombreuses collectes de fonds, comme par exemple Hellfest for Health : mon festival chouchou, clairement très impliqué dans la vie de sa région depuis des années, organise une cagnotte pour soutenir la Recherche et les équipes du CHU de Nantes.

Et puis, pourquoi faudrait-il perdre espoir ? Les acteurs du secteur de la musique voient plus loin, et l’année 2021 sera, il faut y croire, encore plus belle et plus riche en musique. Certains artistes ont d’ailleurs déjà (re)programmé leur venue aux festivals de l’année prochaine, comme par exemple Pearl Jam qui sera là au Lollapalooza Paris.

Il est donc évident qu’en attendant, nous devons tous faire notre maximum pour soutenir les acteurs de l’industrie musicale afin que la routine – non routinière – du secteur puisse reprendre dans des conditions optimales quand le moment sera venu.

Allez, Let’s Dance!

Paola Vavasseur
Me trouver :

Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !
Paola Vavasseur
Me trouver :

Written by Paola Vavasseur

Rédac Chef, amoureuse (de culture, communication et voyages) et passionnée (par les choses innovantes, intelligentes & rigolotes) !